Tsonga
Jo-Wilfried Tsonga au service | AFP

Tsonga-Janowicz, une revanche dans l’air

Publié le , modifié le

Demi-finaliste l’an passé, Jo-Wilfried Tsonga est en droit de viser haut lors de cette édition des Internationaux de France. Mais son duel du troisième tour ce vendredi, face au fantasque Jerzy Janowicz, ne sera pas une partie de rigolade. Une place en huitièmes de finale de Roland-Garros est en jeu !

Les deux hommes ne se sont affrontés qu’une seule fois sur le circuit professionnel, et c’est bien le Polonais qui reste sur une victoire. Plus inquiétant pour le Manceau, Janowicz l’avait emporté l’an passé sur la terre battue du tournoi de Rome (au 2e tour : 6-4, 7-6). L’image de Janowicz déchirant son maillot de joie avait d’ailleurs fait le tour du monde… Un an plus tard, Tsonga a donc l’occasion de prendre sa petite revanche. 

Janowicz avait déchiré son maillot après avoir battu Tsonga
Janowicz avait déchiré son maillot après avoir battu Tsonga

Malgré ce résultat en sa défaveur, le Français garde la faveur des pronostics face à un joueur qui a eu du mal à se défaire du vétéran Jarkko Nieminen (7-6(4) 7-6(4) 6-4). Tombeur quant à lui de Jurgen Melzer (6-2, 6-3, 6-4), Tsonga est confiant. « Je me sens dans les mêmes dispositions que l'année dernière. L'année dernière, je ne m’étais pas vraiment mis d'objectifs. J'avais essayé de prendre les tours les uns après les autres. Cette année, c'est ce que je fais également. J'espère que cela va m'amener au moins aussi loin », a déclaré le demi-finaliste de l’édition 2013.

Un jeu imprévisible

Le N.2 français s’attend à un duel difficile à gérer. « Jerzy est un joueur compliqué à jouer parce que l'on ne sait jamais trop à quoi s'attendre avec lui sur le court, pas forcément en termes d'attitude mais plus en termes de jeu, parce qu'il est assez imprévisible », explique la tête de série N.13 qui vise une cinquième participation au troisième tour.  Tsonga qui pourra toujours compter sur un service performant, reste néanmoins sur ses gardes face à gros frappeur, et un serveur tout aussi efficace que lui. « Il peut justement avoir un pourcentage de premières balles assez élevé, en frappant très, très fort. C'est un joueur qu'il faut neutraliser et ce n'est pas toujours évident. » Moins évident encore, sera l’adversaire probable du prochain tour, à savoir le vainqueur de la rencontre opposant un certain Novak Djokovic à Marin Cilic…

Romain Bonte