Tristan Lamasine
Le jeune Français Tristan Lamasine | DR

Tristan Lamasine retrouve la lumière à Roland-Garros

Publié le , modifié le

A 22 ans, Tristan Lamasine a franchi pour la deuxième fois de sa carrière le 1er tour des qualifications à Roland-Garros en battant Frank Dancevic 6-3, 4-6, 6-2. L'an dernier, il avait eu besoin d'une invitation pour les disputer. Pas cette année. Actuel 236e mondial, il progresse sur un chemin qui doit le rapprocher du Top 100 mondial dans les mois qui viennent.

Il n'est pas très costaud. Mais le bruit de ses frappes de balle ne fait pas mystère sur leur lourdeur. Tristan Lamasine n'a que 22 ans, mais déjà quelques certitudes. "Il sait où il va", dit de lui l'un de ses entraîneurs, Aloïs Beust. Mieux encore: "Cela fait un an et demi que mentalement, il est très fort. Le mental, c'est son diapason. Il est toujours à la hauteur dans ce domaine."

L'an dernier, à la même époque, il avait fait ses premiers pas dans ce tableau des qualifications à Paris. Il était 401e mondial, et avait passé le 1er tour (en battant le 222e mondial) avant de tomber au 2e. Un an après, il occupe le 236e rang à l'ATP, ce qui lui a permis d''entrer dans ce même tableau.  "C'est une belle satisfaction d'y participer grâce à mon classement", se réjouissait-il. Pour y parvenir, il a encore dû sortir un match solide, face à Frank Dancevic. Ce Canadien de 30 ans occupe, certes, la 161e place mondiale, mais il a été 65e en 2007. Le poids de l'expérience pouvait faire pencher le match. Mais grâce à un excellent début de rencontre, où il a rapidement mené (5-1), il s'est emparé de la première manche (6-3). "Heureusement qu'il est parti vite et qu'il avait cette avance, parce qu'il a connu une baisse de régime de quinze minutes", soulignait Aloïs Beust. 

4-5 semaines dans le dur

Cette chute physique n'était pas vraiment une surprise. Depuis 4-5 semaines, le joueur n'est plus à son top en la matière. Cela a aussi correspondu au passage du dur sur terre battue. "Hier, on ne savait vraiment pas ce qu'il serait capable de faire. On allait dans l'inconnu", glissait son entraîneur, avec Jérôme Potier. "En plus, avec un vent tourbillonnant, beaucoup de froid, ce n'était pas facile. Mais il nous a rassurés." Cette chute lui a coûté un break d'entrée au 2e set, qu'il a été incapable de boucler. Mais ensuite, après avoir laisser échapper des balles de break, et en avoir sauvé une à son tour, Tristan Lamasine a repris le dessus. En 1h53, il s'imposait, poing serré, en trois manches. "J'ai joué un joueur qui faisait des fautes, des points. Il servait pas mal. Mais je m'en sors bien", disait-il à sa sortie du terrain. "Je n'ai pas gagné beaucoup de matches ces derniers temps. Peu importe la manière. On m'avait dit que la terre n'était pas sa surface favorite. C'est toujours bien de gagner contre ce genre de joueurs."

Le duel avec Stéphane Robert au 2e tour

Après sa belle tournée en Chine (deux quarts de finale en Challengeurs) puis cette baisse de forme physique dont il est sortie désormais, Tristan Lamasine retrouve le bon chemin. Celui qui doit le mener très haut. "Il a un service difficile à lire, et très performant, régulier, même s'il ne frappe pas très fort. Il sait gérer les moments importants, et possède une belle gifle de coup droit", énumère Aloïs Beust. Mais il "manque encore de muscle, de solidité physique notamment au niveau du tronc. Il se sent très à l'aise sur terre battue, mais le dur extérieur lui va très bien." "Satisfait" et "soulagé" par sa performance, son entraîneur est impatient de le voir à l'oeuvre, lors du 2e tour, contre Stéphane Robert: "Ca va être très intéressant. Comme Dancevic, son adversaire ne va pas imposer un défi physique. Mais il a beaucoup d'expérience."

Ce match pourrait constituer un cap important dans la saison de Lamasine. Ces dernières semaines lui ont coûté quelques place (il était 203e  fin avril), mais l'objectif est clair: "Se rapprocher de la 120e place d'ici la fin de l'année, pour lui permettre ensuite d'intégrer le Top 100", insiste Aloïs Beust. Maintenant libéré de ses soucis, Tristan Lamasine retrouve de belles perspectives.