Sharapova reprend sa couronne

Sharapova reprend sa couronne

Publié le , modifié le

Titrée il y a deux ans et finaliste l’an passé, Maria Sharapova est redevenue reine de Roland-Garros en prenant le dessus sur la très tenace Simona Halep 6-4, 7-6 (5), 6-4, dans une finale de grande qualité. Il s’agit du cinquième titre dans un Grand Chelem de la Russe, une performance que seules 11 autres joueuses ont réussi à accomplir.

Une finale est toujours particulière à vivre, et une finale de Grand Chelem représente un tel graal, qu’il est difficile de garder son sang froid. Novice à ce niveau de la compétition, Simona Halep a donc vécu sa première grande finale, face à une adversaire bien plus aguerrie. Alors qu’Halep n’avait encore jamais fait mieux dans un tournoi majeur qu’un quart de finale à Melbourne cette année, Sharapova se présentait sur le Central pour disputer sa neuvième finale du Grand Chelem (titrée une fois dans chacun des quatre tournois). 

Jusqu’à présent, la Russe avait bien un ascendant sur la Roumaine. En trois confrontations, celle qui fut N.1 mondiale à 18 ans s’était toujours imposée. Mais la finale à Madrid en mai dernier, laissait entendre que Halep pouvait prétendre inverser la tendance. Et les premiers échanges sur le Philippe-Chatrier confirmaient cette impression. Avec sept titres remportés sur le circuit WTA depuis juin 2013, Halep surfait sur une vague pleine de promesses. Profitant d’un taux de réussite faible de Sharapova sur son service, la Roumaine en profitait pour breaker d’entrée. La pression n’était visiblement pas un problème pour la joueuse de 22 ans, et elle confirmait sur son service pour mener déjà 2-0 sur un coup droit long de ligne dont elle raffole. 

Simona Halep en extension
Simona Halep en extension

La défense de fer d'Halep

Le public était partagé face à deux joueuses qui offraient un spectacle de qualité (assez rare pour le signaler dans une finale dames à Roland-Garros). Chaque point était disputé comme si il s’agissait du dernier, et au fil des minutes, Sharapova commençait à se libérer. La Russe lâchait ses coups et la défense ô combien tenace de Halep s’effritait sous les coups de boutoir de la 8e joueuse mondiale. Le public en redemandait, et Sharapova recollait au score, pour finalement repasser devant. Après près d’une heure de match disputé sous un soleil radieux, la lauréate de l’édition 2012 finissait par remporter la première manche 6-4. 

Halep qui n’avait jusque là pas perdu le moindre set du tournoi, devait vite évacuer cette déconvenue pour repartir de l’avant. Breakée d’entrée, la future N.3 mondiale serrait à nouveau son jeu et devant les quelques drapeaux roumains qui flottaient dans les tribunes, recollait au score. Maintenant constamment la pression, Halep parvenait à bousculer son adversaire qui commençait à cogiter. Le public commençait à scander le prénom "Simona", et après une huitième double-faute de la Russe, la Roumaine recollait à 2-2. Les deux joueuses se répondaient coup sur coup et l’actuelle 4e joueuse mondiale haussait encore un peu plus son niveau de jeu pour reprendre le service adverse et mener 5-4. Le scénario se répétait et dans un tie-break tout aussi disputé, Halep faisait cette fois la différence 7-6 (7-5). 

Halep et Sharapova au changement de côtés
Halep et Sharapova au changement de côtés

Sharapova serre le poing

Plus que jamais, Sharapova serrait son petit poing gauche comme elle en a l’habitude avant chaque échange. Contrairement à Halep, la Russe avait déjà joué les trois précédentes rencontres en trois sets (face à Stosur, Muguruza, et Bouchard), ce qui laissait un avantage considérable à la Roumaine, forcément moins usée physiquement. Mais la rage de la joueuse de 27 ans lui permettait d’aller chercher des points cruciaux, et une fois encore, Sharapova s’arrachait pour prendre le service adverse à 3-2. Confirmant sur un jeu blanc 4-2, celle qui a remporté chacun des quatre tournois du Grand Chelem faisait fi de l’incroyable résistance de Halep pour aller chercher la victoire 6-4, 7-6, 6-4 en 3h02 ! Le record de la finale dames la plus longue à Roland-Garros entre Steffi Graff et Arantxa Sanchez (3h04 en 1996) pouvait perdurer.

« C’est la finale la plus compliquée que j’ai jouée", a estimé Sharapova, visiblement très émue. "Simona a vraiment très bien joué. J’ai du mal à croire que j’ai remporté Roland-Garros pour la deuxième fois, c’est un rêve devenu réalité », a-t-elle déclaré devant un public comblé. 

Romain Bonte