Maria Sharapova
Maria Sharapova exulte après sa victoire contre Garbine Muguruza | PATRICK KOVARIK / AFP

Sharapova est revenue de l’enfer

Publié le , modifié le

Corrigée dans le premier set, Maria Sharapova a trouvé les ressources nécessaires pour venir à bout de la révélation du tournoi féminin, la jeune Garbine Muguruza, au bout d’un effort de 2h06 (1-6, 7-5, 6-1). La Tsarine évite le faux pas et valide son quatrième billet d’affilée pour le dernier carré de Roland-Garros.

"Elle ne joue pas comme une Espagnole, avait prévenu son entraîneur, Alejo Mancisidor. Elle joue pour faire mal, elle veut terminer les points rapidement. Elle est déterminée, elle veut gagner des titres et faire une grande carrière". Cette mise en garde, Maria Sharapova ne l'a visiblement pas entendu. Après n'avoir concédé qu'un seul set dans une première semaine relativement paisible (dont une incroyable correction 6-0, 6-0 contre Paula Ormaechea au troisième tour), la Russe a bien failli se faire emporter par la vague Muguruza, ce vendredi sur le court central de Roland-Garros. Mais ‘Maria’ a refusé de se laisser noyer. Elle a d’abord résisté à la déferlante, avant de renverser la situation pour finalement mettre la tête de son adversaire sous l’eau.

Joueuse puissante et longiligne, moins impressionnante encore par la taille (1,82m) que par l'envergure, Muguruza a réalisé une bluffante démonstration de force dans le premier set, contre celle qu'elle essaie, de son propre aveu, de "copier". Pendant la première heure de jeu, pourtant, la Vénézuélienne de naissance n’a rien eu à envier à Sharapova. Son coup droit assassin et ses déplacements ont complètement pris la Russe de vitesse dans une première manche à sens unique (1-6 en 27’ seulement) où Muguruza a joué un tennis proche de la perfection.

Muguruza lâche prise dans le troisième set

Complètement crispée en début de duel, frustée par plusieurs fautes grossières, Sharapova s’est progressivement libérée. Plus en rythme et en réussite, elle a encore eu du mal à répondre aux assauts de l’Espagnole dans la première moitié du deuxième set. La jeune révélation s’est même retrouvée à deux jeux du match (4-3). Mais au mental, à l’expérience et surtout au physique, la Tsarine a su reprendre les commandes d’un match bien mal embarqué.  

Après avoir breaké son adversaire au meilleur des moments en fin de deuxième set, Sharapova a su monter en puissance pour dicter (enfin) les échanges au moment où Muguruza montrait elle gros signes de faiblesse, aux deux-tiers de l’affrontement. A la faveur de la 8e joueuse mondiale, les échanges s'allongeaient au fil des minutes, multipliant les erreurs de l’Espagnole (26 fautes directes à 5 dans le troisième set!, 52 à 40 au total) qui se mettait à envoyer ses gros coups droits dans le filet. Furieuse à 1-2 dans le troisième set après avoir manqué cinq balles de jeu, elle lâchait complètement prise. 

Autoritaire comme l'exige son rang, Sharapova pouvait alors boucler l’affaire dans une dernière manche expéditive (28’) dominée de bout en bout. En demi-finale, où elle retrouvera une nouvelle jeune sensation de 20 ans, Eugénie Bouchard, la Russe sera bien obligée de ne pas démarrer son match au deuxième set si elle espère jouer une troisième finale d'affilée Porte d'Auteuil. Garbine Muguruza, qui termine ainsi son impressionnante campagne sur l'ocre parisienne, couronnée par son exploit contre Serena Williams, n'a elle pas fini de couper des têtes sur le circuit féminin dans les années à venir...