Serena Williams
La N.1 mondiale, Serena Williams | AFP - MIGUEL MEDINA

Serena Williams, le record qui inhibe

Publié le , modifié le

De nouveau crispée par la perspective de rejoindre Steffi Graf et ses 22 Majeurs glanés dans l’ère open, Serena Williams a enchainé une troisième désillusion consécutive en Grand Chelem. L’Américaine a perdu en deux sets face à l’Espagnole Garbine Muguruza (7-5, 6-4) sans évoluer à son meilleur niveau et sans donner l’impression de pouvoir renverser la vapeur. Elle tentera de nouveau sa chance dans trois semaines à Wimbledon. En espérant cette fois ne pas buter sur la dernière marche.

Si elle veut un jour devenir la plus grande joueuse de l’Histoire, Serena Williams doit faire parler les chiffres, comme Roger Federer. Si personne ne doute que le Suisse est le meilleur joueur de l’ère open et probablement le meilleur tout court, il le doit d’abord à son palmarès dans les tournois du Grand Chelem, ceux qui comptent (bien) plus que le reste. Avec 17 levées, Federer possède trois longueurs d’avance sur le duo Sampras-Nadal. Serena, elle, ne pointe pas encore au premier rang absolu de l’histoire du tennis féminin.

A une levée de Graf, à trois de Court

L’Américaine, qui peut se targuer d’avoir déjà doublé ses compatriotes, les légendaires Chris Evert et Martina Navratilova (18 Majeurs chacune), chasse toujours les records. Celui de l’Allemande Steffi Graf dans l’ère open (22) contre lequel elle bute depuis septembre dernier, et celui –absolu- de l’Australienne Margaret Court (24 dont 11 sacres à l’Open d’Australie), moins connu mais encore plus impressionnant.

Depuis son échec contre Roberta Vinci à l’US Open, qui a privé la championne d’une possibilité de viser le Grand Chelem, Serena Williams a raté le coche à Melbourne en subissant la loi de l’Allemande Angélique Kerber. Elle savait donc qu’elle ne réussirait pas la passe de quatre cette saison et qu’à bientôt 35 ans, ses chances demeurent très faibles d’aligner les quatre à la suite.

Ce second échec consécutif dans les grandes occasions fait aussi baisser son pourcentage de réussite le samedi de la deuxième semaine (de 87,5% à 81% depuis janvier).

Le "Serena Slam" à deux reprises

La petite sœur de Venus doit donc se contenter pour le moment des deux faux Grand Chelem réalisés en 2002-2003 et en 2014-2015, ce qui est déjà considérable. Mais pour trôner au sommet de son sport, Serena Williams sait qu’elle doit doubler Miss Graf avant de rejoindre Miss Court puis de lui passer définitivement devant. Elle ne pourra pas le faire avant 2017. Cela reste possible voire probable. Mais désormais le temps presse.