Serena Williams en finale de Roland-Garros pour la quatrième fois

Serena Williams en finale de Roland-Garros pour la quatrième fois

Publié le , modifié le

Victorieuse en demi-finale de la Batave Kiki Bertens 7-5(9-7), 6-4, Serena Williams s'est qualifiée pour la 27e finale de Grand Chelem de sa carrière et la 4e à Paris. La numéro 1 mondiale a souffert tout au long du premier set contre une Bertens entreprenante mais qui a gâché deux balles de set. L'Américaine, qui a mieux négocié les points clefs, a su revenir au score dans chaque manche alors qu'elle avait concédé le break initial. Elle affrontera ce samedi l'Espagnole Garbine Muguruza pour tenter d'enlever son 22e Majeur, record de l'ère open établi par Steffi Graf.

Insatiable Serena ! La cadette des sœurs Williams a validé son billet pour la 27e grande finale de sa carrière, sa quatrième à Roland-Garros. L’Américaine, qui a remporté les trois premières (en 2002 contre sa frangine Venus, en 2013 face à Maria Sharapova et l’an dernier devant Lucie Safarova), partira favorite demain face à Garbine Muguruza qu’elle a déjà battue en finale de Wimbledon en juillet.

Trois points mais deux sets d'écart

Depuis le début du French, Serena Williams n’offre pourtant pas son plus grand tennis aux spectateurs. Alternant les points gagnants et les fautes directes (37 et 31 aujourd’hui), elle assure tout de même l’essentiel comme ce samedi. Victorieuse en 1h38 mais en deux sets seulement, la protégée de Patrick Mouratoglu possède toujours une marge sur la concurrence lorsqu’elle se décide à accélérer, comme ce fût notamment le cas dans la seconde moitié du second set. Une statistique résume la faculté de Serena à exploiter la moindre occasion : elle n’a remporté que trois points de plus que sa rivale néerlandaise lors de cette demie (84 à 81).

Kiki Bertens n’a jamais démérité mais la grande blonde aux chaussures blanches n’a pas su saisir sa chance alors qu’elle a réalisé le break la première dans les deux manches. Elle a surtout raté deux balles de premier acte (coup droit dans le filet à chaque tentative). Classée 58e à la WTA avant la quinzaine parisienne alors qu’elle pointait au-delà du top 100 en fin de saison dernière (101e), Bertens pourra se consoler avec son beau parcours sur la terre ocre. Son service efficace et sa grande gifle de coup droit devraient lui permettre de poursuivre sa progression dans les mois qui viennent.

Graf et Court dans le viseur

Loin toutefois d’une Serena Williams qui chasse les records de son sport. Elle pourrait ce samedi remporté son 22e sacre en Grand Chelem, record Steffi Graf égalé (dans l’ère open) avant de s’attaquer plus tard au record absolu établi par l’Australienne Margaret Court dans les seventies (24 dont 11 fois l’Open d’Australie).

Il reste une marche à gravir, la plus dure. Et Serena (34 ans) vient d’enchaîner trois jours de tennis consécutifs. C’est le seul bémol qu’on peut émettre sur la (future ?) meilleure tenniswoman de l’histoire qui a remporté 80,8% de ses finales majeures (21/26).

Grégory Jouin @GregoryJouin