Serena Williams a bien tremblé

Serena Williams a bien tremblé

Publié le , modifié le

Annoncée comme la grande favorite à Roland-Garros avec Maria Sharapova, Serena Williams a bien failli prendre la porte dès le deuxième tour des Internationaux de France (comme ce fut le cas l’an passé). Lauréates des éditions 2002 et 2013, l’Américaine a en effet fait face à une redoutable opposition en la personne d’Ana-Lena Friedsam, l’Allemande ne s’inclinant qu’en trois manches 5-7, 6-3, 6-3 au terme d'un match de près de deux heures.

Si la N.1 mondiale n’avait pas tremblé au premier tour face à la Tchèque Andrea Hlavackova (6-2, 6-3), elle a bien failli se prendre les pieds dans la terre battue contre l’Allemande Ana-Lena Friedsam. Pointant seulement au 105e rang mondial, la joueuse de 21 ans a joué crânement sa chance face à l’actuelle meilleure joueuse du monde. Après être venue à bout en trois sets de l’Américaine Alexa Glatch (6-2, 4-6, 6-4), Friedsam a notamment mis en difficulté l’Américaine sur son engagement.

Remportant plus de 31% des points sur le premier service adverse, l’Allemande a pu convertir trois balles de break, suffisamment pour enlever le premier set (7-5). Le public du Suzanne-Lenglen a bien cru qu’il allait assister à l’élimination de l’Américaine, mais c’était compter sans son mental d’acier. De nouveau plus affûtée sur son service, et plus agressive sur le court, la cadette des sœurs Williams est finalement parvenue à canaliser la fougue de la coriace Friedsam.  

"Je ne me sentais pas bien"

Logiquement donnée parmi les principales candidates pour succéder au palmarès à Maria Sharapova, Serena Williams avait néanmoins confié fin avril que sa préparation sur terre n’était pas optimale. « Je ne suis pas si prête que je le pensais pour la saison sur terre. Maintenant, je suis dans l'état d'esprit où je me dis "je ne suis pas sur dur". Je joue comme si j'étais sur dur et je ne le suis pas », avait-elle déclaré suite à l'élimination des Etats-Unis face à l’Italie en barrages de Fed Cup. "Aujourd'hui, je ne me sentais pas bien, j'ai mal joué. Cela m'agace un peu car j'aime beaucoup ce tournoi, je m'y sens bien d'habitude, et je ne voudrais pas sortir trop tôt comme cela m'est d'éjà arrivé ici", a-t-elle déclaré à sa sortie du court. Après ce nouvel avertissement, l’Américaine devra se montrer un peu plus prudente encore lors de son prochain match, où elle rencontrera la Biélorusse Victoria Azarenka, victorieuse de la Tchèque Lucie Hradecka (6-2, 6-3).

Romain Bonte