Serena Williams
La rage de vaincre de Serena Williams | KENZO TRIBOUILLARD / AFP

Serena, la bête blessée rugit encore

Publié le , modifié le

Malade et dominée pendant presque deux sets par la Suissesse Timea Bacsinszky, Serena Williams a réussi un ahurissant come-back pour finalement s'imposer (4-6, 6-3, 6-0) et se qualifier pour la finale où elle retrouvera Lucie Safarova. Un véritable miracle.

Ne jamais sous-estimer l'orgueil d'une championne. Celui de Serena Williams est énorme. Grippée, l'Américaine est passée tout près du précipice à plusieurs reprises mais, grâce à sa volonté hors-normes, elle a réussi à s'en sortir pour arracher, il n'y a pas d'autres mots, une troisième finale à Roland Garros après 2002 et 2013. Timea Bacsinszky, novice à ce niveau, n'est pas prête d'oublier ce qui s'est passé sur le Court Philippe Chatrier : elle est aux premières loges pour assister à une résurrection en direct. 

Le début du match ne laisse pas présager la dramaturgie qui va suivre. Serena commence fort, frappe dur et Timea ne s'en laisse pas compter. Décomplexée, la Suissesse fait jeu égal avec l'Américaine et ne se prive pas de placer quelques accélérations qui laissent Williams loin de la balle. Le problème c'est que cette dernière est de plus en plus loin de cette balle. De plus en plus souvent. Il apparaît vite que la n°1 mondiale n'est pas dans son assiette. Amorphe, elle commence à se traîner sur le court et se masse fréquemment l'épaule. Bacsinszky, et c'est tout à son honneur, ne se laisse pas déconcentrer par les mimiques de son adversaires et la breake à 2-2. En face, Serena semble soudainement toute proche de l'abandon. Face aux murmures d'un public incrédule, elle vacille sur le court et laisse même échapper quelques larmes...

La détresse de Williams en vidéo :

L'énergie du désespoir

Au courage, la cadette des Williams s'offre bien une balle de debreak à 5-4 mais les jambes ne suivent plus du tout. Va-t-elle jeter l'éponge ? Non, Serena, qui perd logiquement le set (6-4), s'accroche encore avec l'énergie du désespoir. De nouveau à 2-2, elle écarte 5 balles de break mais la 6e est de trop. Bacsinszky s'envole ver la finale. Sauf que la tête de série n°23 est rattrapée par la peur de gagner. Et dans un match où coups à l'emporte pièces et fautes grossières se succèdent, Bacsinszky perd peu à peu son rythme. Certainement perturbée par les simagrées de son adversaire, elle lui entrouve les portes d'un possible retour. Erreur fatale face à une telle championne. Serena s'y engouffre avec tout son coeur, toute sa rage. Sur la seule force de sa première balle, elle revient au score en tentant le tout pour le tout sur chaque frappe. Et ça paye. Au forceps, elle arrache la deuxième manche en hurlant sa rage et sa frustration sur chaque point (6-3).

Williams égalise à une manche partout en vidéo : 

Le coup psychologique est trop dur pour Bacsinszky. La jeune Helvète ne sait plus comment jouer cette adversaire qui ne court presque pas mais qui possède une telle marge de supériorité qu'elle parvient quand même à remporter des points et des jeux. Ces derniers défilent au cours d'un troisième set totalement chaotique. Un dernier revers de la Suissesse qui s'échappe et voilà Williams, pantelante, qui parvient à peine à lever les bras, qualifiée pour la finale. Tout simplement héroïque.

La fin du match en vidéo : 

Julien Lamotte