Roland-Garros : Un six sur neuf côté français, Mpetshi Perricard, Robredo... ce qu'il faut retenir de la 1re journée des qualifications

Publié le , modifié le

Auteur·e : Guillaume Poisson
Roland-Garros
Le court Philippe-Chatrier, doté d'un toit rétractable, aura une atmosphère particulière cette année avec les 5000 spectateurs autorisés par jour. | Martin Bureau/AP/SIPA

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

La première journée de qualifications du tableau masculin a donné lieu à son lot habituel de surprises, d'espoirs révélés et de Français à suivre. France tv sport fait le point sur tout ce qu'il faut retenir.

• La perf française du jour : Enzo Couacaud

Opposé à la tête de série numéro 6 du tableau, Denis Kudla, Enzo Couacaud est parvenu à s'extirper de ce premier tour au terme d'un beau combat. L'Américain, pourtant classé 115e mondial (contre 192e pour Couacaud) et fort de ses 10 années d'expérience sur le circuit pro, a craqué dans les moments importants face au Français.

Celui-ci s'est ainsi permis d'être le premier Français à lever les bras dans cette édition 2020 de Roland-Garros, quelques jours après avoir affiché son mécontentement après la liste des wild-cards accordés par la Fédération française de tennis pour le tableau principal. "178e joueur mondial, 3e Français hors du top 100, (1 des 3) Français à avoir joué une finale de challenger en 2020, il faut faire quoi pour être invité dans votre tournoi au juste ? Il faut être copain avec qui ?" avait-il tweeté. Sa performance du jour pourrait lui donner un peu plus de grain à moudre. 

• Des têtes de série bien bousculées

Comme chaque année, les têtes de série ont du mal à tenir leur rang pendant les qualifications. Mis à part Denis Kudla donc, tête de série numéro 6, 15 des 32 têtes de série sont passées à la trappe. Parmi eux, à noter l'élimination du mieux classé d'entre eux, le jeune espoir brésilien Thiago Seyboth Wild (105e mondial) tombé en deux sets face à Emilio Gomez. La tête de série numéro 3 lui aussi, Christophe O'Connell, s'est incliné contre le Suédois Elias Ymer, il est vrai toujours dangereux lorsqu'il est en forme et donc à surveiller aux tours suivants. Seule la tête de série numéro 2, Pedro Martinez, qui reste sur un beau parcours à Rome, l'a emporté parmi les favoris engagés ce lundi. 

Cette hécatombe pourrait profiter aux joueurs français, moins bien classés mais dont la plupart ont réussi à passer l'étape du 1er tour. 

A noter également les qualifications de Tommy Robredo, ancien numéro 5 mondial à multiple quart-de-finaliste à Roland-Garros, ainsi que celle de Dustin Brown, le showman allemand tombeur notamment de Rafael Nadal à Wimbledon. 

• Un 1er tour plutôt réussi pour les Français...

Ils étaient neuf Français sur les courts ce lundi. Six ont gagné.

Nous avons déjà parlé d'Enzo Couacaud qui a été le premier d'entre eux à valider son billet pour le 2e tour. Belle performance de Hugo Grenier qui, pour ses premières qualifications de Grand Chelem, s'est imposé face à la tête de série 21 Cédrik-Marcel Strebe (3-6, 7-5, 6-4). Tristan Lamasine, wild-card, a disposé de l'Indien Ramkumar Ramanathan (6-2, 7-5). Rayane Roumane, s'est lui incliné, non sans se battre : 3-6, 6-3, 6-3 contre Ulyses Blanch. 

Deux habitués des qualifications, Benjamin Bonzi et Alexandre Muller, ont fait parler leur endurance en s'imposant en trois sets disputés. Le premier s'est défait du Tchèque Zdenek Kolar en remportant l'ultime manche 7-5, tandis que le deuxième s'est imposé 6-4 dans le dernier set face à l 'Argentin Marco
Trungelliti. 

L'une des déceptions vient de Geoffroy Blancaneaux, qui s'était hissé jusqu'au dernier tour des qualifications l'an dernier mais qui, cette fois, s'est incliné en deux petits sets contre Christopher Eubanks (6-2, 7-5). 

• ... avec, surtout, des espoirs à suivre ! 

Les qualifications sont toujours l'occasion de découvrir les nouvelles pépites de demain. Qui seront les prochains Gaël Monfils ou Richard Gasquet ? Ce lundi, on a découvert un véritable joyau, qu'il faudra absolument suivre dans les prochaines années. Il s'appelle Giovanni Mpetshi Perricard, il a 16 ans seulement, et c'est un grand espoir du tennis français. Il s'est bien battu face à l'expérimenté japonais Go Soeda (ancien 47e mondial), en lui collant notamment une incroyable bulle dans le deuxième set. C'est finalement grâce à un ultime tie-break que Soeda s'est extirpé du piège tendu par le Français (6-4, 0-6, 7-6). 

Il fallait également suivre la performance de Kyrian Jacquet, trois ans plus "vieux" que le jeune Mpetshi Perricard. Contrairement à ce dernier, on reverra Jacquet au prochain tour ! Il s'est débarrassé de l'Américain Maxime Cressy, classé près de 400 places plus haut que lui, au 157e rang mondial. Le jeune Jacquet sera-t-il la belle histoire de ces qualifications ?