Roland-Garros : Un Rafael Nadal sérieux et appliqué se qualifie pour le 2e tour

Publié le , modifié le

Auteur·e : Guillaume Poisson
Rafael Nadal au 1er tour à Roland Garros 2020

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

L'Espagnol Rafael Nadal s'est imposé en trois sets ( 6-4, 6-4, 6-2) face au Biélorusse Egor Gerasimov ce lundi au 1er tour de Roland-Garros. Appliqué dans le jeu sans être flamboyant, le numéro deux mondial s'est montré opportuniste en convertissant les seules balles de break qu'il s'est procurées face à un très bon serveur.

Rafael Nadal est bien là. Alors que tout le monde guettait son entrée en lice après sa sortie prématurée au Masters 1000 de Rome, et ses propos inquiets quant à la surface et aux balles, l'Espagnol s'est facilement imposé en trois sets face à Egor Gerasimov (6-4, 6-4, 6-2). Si Nadal n'a pas complètement rassuré sur son niveau de jeu, il a montré qu'il était capable de faire l'essentiel pour lui sur cette première semaine de Grand Chelem : gagner. 

Gerasimov, un Rosol bis ? 

Egor Gerasimov avait un peu le profil du joueur problématique pour Rafael Nadal : puissant, très bon serveur, revers à deux mains pouvant frapper très haut. Un air de Lukas Rosol - le géant polonais qui avait sorti Nadal au 1er tour de Wimbledon 2013 en frappant comme une mule dans tout ce qui bougeait - traînait même dans l'air après les premiers coups gagnants du Bélarus. Mais Nadal s'est montré très réaliste sur les deux premiers sets, en convertissant les deux seules balles de break qui se sont présentées à lui. Tout en assurant ses jeux de service, grâce à une première balle déjà bien réglée.

La menace Gerasimov s'est tout de même (un peu) concrétisée en début de troisième manche, lorsque le Biélorusse a pris le service de Nadal pour mener 2-0. 

Mais l'Espagnol s'est tout de suite repris, et Gerasimov est quelque peu sorti du match après s'être fait peur sur une glissade mal négociée. Le match s'est même arrêté pendant trois minutes, le temps pour le kiné de soigner la cheville apparemment douloureuse de Gerasimov. La sanction est immédiatement arrivée : le Biélorusse s'est fait breaker "blanc" dès le jeu suivant. Et n'a plus remporté un seul jeu du match. 

Globalement, Rafael Nadal a très bien géré son entrée en lice, sans se montrer flamboyant. L'essentiel est fait : il s'est qualifié en moins de deux heures pour le 2e tour, où il affrontera l'Américain Mackenzie Macdonald.