Roland-Garros : Un choc immémoriel, une Française en finale du double... le "Set à suivre" de la 15e journée

Publié le , modifié le

Auteur·e : Julien Lamotte
Rafael Nadal Novak Djokovic
Rafael Nadal et Novak Djokovic s'affronteront pour la 8e fois à Roland-Garros | MIGUEL MEDINA / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Dernier jour Porte d'Auteuil pour un Roland-Garros qui restera dans l'histoire pour les raisons que l'on sait. Et quoi de mieux qu'une finale entre Rafael Nadal et Novak Djokovic pour faire oublier la grisaille automnale et sanitaire ? Une nouvelle victoire en double dames de Kristina Mladenovic ne serait pas non plus pour nous déplaire.

Nadal-Djokovic, les dinosaures vous saluent bien

Immémoriel : "qui existe depuis la nuit des temps". La définition de l'adjectif pourrait s'appliquer à la rivalité entre Rafael Nadal et Novak Djokovic tant on a l'impression que ces deux-là ont toujours existé. C'est un peu le tyrannosaure contre le vélociraptor sauf qu'aux dernières nouvelles ils ne sont pas en voie d'extinction. A respectivement 34 et 33 ans, ils forment toujours cet hydre qui domine l'ère open glaciaire, en attendant l'hypothétique réveil du Federosaure, monstre légendaire en hibernation. 

Bien sûr, il y a ceux qui souhaiteraient voir des nouvelles têtes en haut du tennis mondial et pour qui ce 56e duel entre l'Espagnol et le Serbe ne provoque au mieux qu'un soulèvement de sourcil ou une moue blasée. Chacun ses goûts après tout. Mais comment se lasser d'une telle opposition ? Profitons pendant qu'ils sont encore là et en pleine possession de leurs moyens ! 

à voir aussi Roland-Garros : On l'attend toujours plus fragile, mais Rafael Nadal est à chaque fois aussi monstrueux Roland-Garros : On l'attend toujours plus fragile, mais Rafael Nadal est à chaque fois aussi monstrueux

S'ils n'ont pas toujours la même intensité émotionnelle que les Nadal-Federer, les chocs entre le Majorquin et le Belgradois n'en restent pas moins des références absolues en terme de tennis. La puissance sauvage contre l'élasticité. Un refus perpétuel de céder le moindre pouce de terrain. Un choc des deux plus grosses forces mentales de l'histoire du jeu. Et bien plus que tout ça encore. 

Comme toujours ou presque avec ces deux-là, impossible de dégager un favori. Nadal est le gardien du temple et il a déjà douze jeux de clé. Un seul pour Djokovic qui aimerait bien faire un double au cas où. La surface avantage bien sûr l'Espagnol mais le numéro un mondial a affiché un niveau de jeu impressionnant ces derniers mois et semble imbattable dès lors qu'il n'allume pas une juge de ligne. 

à voir aussi Roland-Garros : Malmené, Djokovic écarte Tsitsipas et rejoint Nadal en finale Roland-Garros : Malmené, Djokovic écarte Tsitsipas et rejoint Nadal en finale

Inévitablement, il faut ressortir ces chiffres. Encore des chiffres. Tout le monde les connait mais ils sont tellement effarants... 56 confrontations, c'est le match le plus joué de l'histoire du tennis. Un record qui en dit long sur la longévité parallèle de ces deux bêtes, sur leur régularité au plus haut niveau. Un record, surtout, qui ne sera peut-être jamais battu. Novak mène 29-26 sur l'ensemble de leur carrière mais Rafael est largement devant dans les duels Porte d'Auteuil (6-1). 

Et puis, enfin, il y a toujours ces pages d'histoire à écrire. Nadal et Djokovic ont noirci des cahiers entiers mais il leur reste encore beaucoup d'encre... En cas de succès ce dimanche, le premier égalera les 20 titres de Roger Federer, record absolu, tandis que le second, s'il vient à l'emporter, s'en rapprochera (18 sacres) en même temps qu'il deviendra le premier joueur de l'ère Open à remporter au moins deux fois chaque tournoi du grand chelem. Seul regret, il n'y aura que 1000 privilégiés pour assister à ce choc qui aurait mérité une arène chauffée à blanc sous un soleil radieux. Qu'à cela ne tienne, il y aura encore sûrement beaucoup d'autres Nadal-Djokovic. Cf immémoriel. 

Mladenovic, le triplé en double ? 

Malheureuse en simple, éliminée au premier tour après avoir manqué sept balles de match tout en ayant été victime d'une erreur d'arbitrage contre Laura Siegemund (7-5, 6-3), Kristina Mladenovic s'est parfaitement remise en selle en double, dont elle est tenante du titre. Toujours associée à l'indéfectible Hongroise Timea Babos, "Kiki" se retrouve donc de nouveau en finale, cette fois face à la paire américano-chilienne Desirae Krawczyk/Alexa Guarachi. La Française visera une troisième couronne dans cette épreuve après ses victoires avec Caroline Garcia en 2016 et avec Babos l'an passé. 

à voir aussi Roland-Garros : Kristina Mladenovic chute dès le premier tour contre Laura Siegemund Roland-Garros : Kristina Mladenovic chute dès le premier tour contre Laura Siegemund