Dominic Thiem
Dominic Thiem | AFP

Roland-Garros : Thiem-Monfils, Djokovic, Halep, le programme du lundi 3 juin 2019

Publié le , modifié le

La 9e journée des Internationaux de France de Roland-Garros met au programme un très attendu match pour le compte des 8e de finale entre Gaël Monfils et Dominic Thiem. Le N.1 mondial Novak Djokovic défie le surprenant Allemand Jan-Lennard Struff, alors qu'il y aura une vague de la nouvelle génération dans le tableau féminin.

Le match du jour: Dominic Thiem - Gaël Monfils

3e match sur le court Philippe-Chatrier

Cinquième duel entre ces deux joueurs, mais le premier dans un tournoi du Grand Chelem, au meilleur des cinq sets. Entre deux hommes aux capacités physiques hors norme, cela peut faire une grande différence. Jusque-là, Dominic Thiem a gagné chacun de leurs duels. Mais contrairement à Gaël Monfils, il a cédé une manche lors de chacun de ses trois premiers matches à Paris, alors que le Français a été impeccable jusque-là.

Le choc de générations: Karen Khachanov - Juan Martin Del Potro

3e match sur le court Suzanne-Lenglen

Le 11e mondial contre le 9e, cela promet un choc intense. Entre le Russe Karen Khachanov, qui vient de fêter ses 23 ans, et l'Argentin Juan Martin Del Potro, qui aura 31 ans en septembre, c'est un quatrième duel sur le circuit. Les trois premiers, tous joués en 2018, ont été remportés par le Sud-Américain, avec un seul set perdu, lors de l'Open d'Australie.

Demi-finaliste en titre, Del Potro est encore une fois revenu d'une blessure (à la rotule) qui l'avait empêchée de disputer le Masters en fin de saison dernier. A Paris, il monte en régime, mais il s'est déjà employé pour vaincre le Japonais Nishioka au 2e tour. Pour la troisième année de suite, Karen Khachanov est en 8e de finale à Roland-Garros. Il n'a jamais été plus loin ni ici ni dans un autre Grand Chelem.

Le duel de la nouvelle génération: Amanda Anisimova - Aliona Bolsova

4e match sur le court Suzanne-Lenglen

Américaine de nationalité, Amanda Anisimova s'est déjà dotée d'une solide réputation. A seulement 17 ans, elles est aux portes du Top 50 (51e). La meilleure du monde âgée de moins de 18 ans. Finaliste à Roland-Garros juniors en 2016 puis victorieuse de l'US Open juniors la même année, elle a franchi quelques marches depuis. Victorieuse cette année de son premier titre sur le circuit principal à Bogota, elle se trouve pour la deuxième fois de sa carrière (et de la saison) en 8e de finale d'un tournoi du Grand Chelem.

Face à elle, une jeune joueuse de 21 ans: Aliona Bolsova. C'est la première fois qu'elle fait les gros titres, en atteignant les 8e de finale après être sortie du tableau des qualifications. 137e mondiale avant le tournoi, elle est déjà assurée de grimper au moins en 94e place au classement WTA. La "lionne" n'est pas encore rassasiée: elle n'a toujours pas perdu un set dans le tableau final.

à voir aussi Roland-Garros : Anisimova, Kenin et Swiatek, trio de petites as Roland-Garros : Anisimova, Kenin et Swiatek, trio de petites as

Le match des caractériels: Fabio Fognini - Alexander Zverev

2e match sur le court Suzanne-Lenglen

Fabio Fognini et Alexander Zverev ne sont pas des joueurs "lisses". Avec eux, impossible de parier sur le scénario d'un match. Capables de faire tomber les meilleurs (Nadal pour Fognini, Djokovic et Federer pour Zverev) comme de tomber d'entrée contre des joueurs mal-classés (comme à Marrakech contre le 101e Vesely pour l'Italien ou à Barcelone contre le 81e Jarry), ils alternent le sublime et le catastrophique. Avec chacun un don pour donner l'impression de ne plus s'intéresser à leur match. "Il est imprévisible", avance le Russe au sujet du Transalpin. "Quand il est dedans, il est vraiment dur à battre, spécialement sur cette surface". 

Les deux hommes se sont déjà affrontés à trois reprises, dont deux fois sur terre battue. Si le 4e mondial s'était imposé l'an dernier à Rome, le 12e mondial a pris sa revanche cette année à Monte-Carlo, pour son premier succès sur cet adversaire. L'acte 4 de ces deux grands acteurs intervient ce lundi.

à voir aussi Lionne, études, qualifiée… Aliona Bolsova, la plus grande des petites histoires de Roland-Garros 2019 Lionne, études, qualifiée… Aliona Bolsova, la plus grande des petites histoires de Roland-Garros 2019