Tessah Andrianjafitrimo
Tessah Andrianjafitrimo a laissé filer deux balles de match. | Thomas SAMSON / AFP

Tessah Andrianjafitrimo, la belle promesse

Publié le , modifié le

Tombée au premier tour des qualifications contre la Canadienne Rebecca Marino, la gamine de 20 ans, Tessah Andrianjafitrimo, a livré un combat âpre qui a soulevé les spectateurs du bouillant court n°14.

Il a repris ses allures de chaudron. Surnommé l'arène par quelques curieux présents dans les travées, le court n°14, théâtre de la majorité des matches des français depuis le début des qualifications de Roland Garros, s'est embrasé une nouvelle fois ce mercredi. Sous une chaleur assommante, la seule française en lice, Tessah Andrianjafitrimo (327e mondiale) est passée tout près de l'exploit contre la Canadienne Rebecca Marino (147e mondiale).

Les chaleureux "Tessah" ou "Tess", tantôt accompagnés d'applaudissements, d'un clapping ou de tentatives plus ou moins réussies de ola n'auront pas suffi. Au bout de l'effort, de 2h46 de jeu et après un strapp venu soulager un mollet gauche en souffrance au milieu du troisième set, la Française a craqué. Tout en puissance et sur un dernier contre-pied gagnant Marino a converti sa première balle de match pour s'imposer (6-7, 6-4, 7-5) et se hisser au deuxième tour des qualifications. 

La Française est tombée après 2h46 de jeu

Deux balles de matches effacées par Marino

Evidemment l'Héraultaise peut nourrir des regrets surtout après avoir laissé filer deux balles de matches à (1-5, 15-40) dans le troisième set. D'autant plus, qu'elle semblait alors avoir trouvé la solution contre une Marino dont la taille (1,83m) et la puissance ne parvenait plus à déborder la virevoltante et teigneuse tricolore (1,69m). La Française offrait alors aux spectateurs un festival d'amortis soyeux d'un revers à une main chirurgical.

Après quoi la tendance s'est inversée. La Canadienne a repris confiance et s'est affairée à balader d'un coin à l'autre du court une Tessah strappée depuis peu. Si la Française ne paraissait pas vraiment diminuée physiquement, le crédit est à donner à une Rebecca Marino devenue impériale. Ace, amorties, volées croisées, tout réussissait à la Canadienne alors que Andrianjafitrimo ne parvenait plus à se rapprocher de sa ligne de fond ou à glisser une balle courte efficace.

Face à une joueuse qui l'avait sèchement battu (6-2, 6-2) le 14 mars dernier sur dur, la Française a fait l'étalage de ses progrès. Si elle ne sera pas la seconde française qualifiée pour le prochain tour et laisse bien seule une Elsa Jacquemot (16 ans) comme unique rescapée du premier tour de qualification, Tessah a marqué les curieux. Peu connaissait son nom avant la rencontre, nombreux espèrent désormais la revoir Porte d'Auteuil la saison prochaine.