Jelena Ostapenko ne verra pas le deuxième tour
Jelena Ostapenko ne verra pas le deuxième tour | CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP

Roland-Garros : tenante du titre, Jelena Ostapenko prend la porte d'entrée

Publié le , modifié le

Sacrée à la surprise générale l'an passé, Jelena Ostapenko ne verra pas le deuxième tour de Roland-Garros. Trop brouillonne, la Lettonne s'incline en deux sets (5-7, 3-6) face à Kateryna Kozlova, 66e joueuse mondiale. Pour la première fois depuis 2005, le Grand Chelem parisien perd sa tenante du titre d'entrée.

De notre envoyé spécial Mathieu Aellen

Si les orages annoncés aujourd'hui sur Paris se sont finalement fait discret, Roland-Garros a bien connu son premier coup de tonnerre de la quinzaine. Tenante du titre, Jelena Ostapenko a pris la porte d'entrée ce dimanche sur le Court Philippe-Chatrier. Punie par un trop grand nombre de fautes et par une Kateryna Kozlova qui a su se montrer patiente pour profiter des erreurs de la jeune joueuse de 20 ans, la 66e joueuse mondiale s'impose en deux sets (7-5, 6-3 en 1h34) au terme d'un combat longtemps décousu. Un an après son sacre plein de panache, la Lettonne quitte Roland-Garros par la petite porte.

Ostapenko prend la porte

Un an après avoir débuté son tournoi dans un quasi-anonymat sur le court 6, Jelena Ostapenko a cette fois eu les honneurs du Central, statut de tenante du titre oblige. Et pour les nostalgiques du jeu ultra-offensif à la prise de risque maximale qui l'avait porté jusqu'à la finale l'an passé, les spectateurs d'un court Philippe-Chatrier clairsemé n'ont pas été déçu. La tenante du titre a été fidèle à ses principes, ce qui a en grande partie causé sa perte.

Car la Lettonne a tout fait ou presque ce dimanche, les coups gagnants (22 contre 13 pour l'Ukrainienne) comme les fautes directes (48 contre 22). A l'image de ce jeu à 4-2 en faveur de Kozlova dans le premier set, où Jelena Ostapenko efface trois balles de break grâce à deux coups droits gagnants et un ace avant de gâcher une balle de 4-3 sur une double-faute. Kozlova n'est pas en reste, offrant elle aussi de nombreux cadeaux. Mais l'Ukrainienne, patiente pour laisser Ostapenko se mettre à la faute, fait le break au meilleur des moments pour empocher la première manche (7-5).

Lâchée par son service (seulement 47% de première balle et 13 doubles fautes), Jelena Ostapenko subit et Kozlova en profite pour manger la fougueuse lettonne sur toutes les deuxièmes balles. Malgré quelques coups d'éclat de la tenante du titre, la seconde manche est un festival de fautes directes des deux côtés. A ce jeu-là, c'est l'Ukrainienne qui finit par prendre le dessus sur une Ostapenko qui n'a jamais semblé en mesure de hausser son niveau de jeu pour défendre sa couronne. Kozlova s'impose finalement en deux sets, créant la première sensation de cette quinzaine. 

Mathieu Aellen