Sloane Stephens rejoint Madison Keys en demi-finale.

Roland-Garros : Sloane Stephens rejoint Madison Keys en demi-finale

Publié le , modifié le

Au terme d'une rencontre presque à sens unique, Sloane Stephens (10e mondiale) s'est débarrassée de la Russe Daria Kasatkina (14e) pour rejoindre sa compatriote Madison Keys en demi-finale (6-3, 6-1). L'Américaine a été solide dans les moments chauds et a pris progressivement le contrôle total du match.

Daria Kasatkina faisait ses premiers pas en quart de finale d'un Grand Chelem ce mardi à Roland-Garros. La Russe de 21 ans n'a pas démérité. Son parcours sur ces Internationaux de France 2018 est exemplaire, en témoigne sa victoire au tour précédent face à la n°2 mondiale Caroline Wozniacki. Mais le manque d'expérience face à une adversaire absolument remarquable cet après-midi lui a été fatal. L'apprentissage de l'étoile russe en deuxième semaine d'un Grand Chelem a commencé, et ce n'est qu'un début.

Sloane Stephens, seule patronne sur le court Philippe-Chatrier

1h10 minutes, pas une de plus. Sloane Stephens, 10e mondiale, était pressée de retrouver sa meilleure amie Madison Keys en demi-finale de Roland-Garros pour un remake de la finale de l'US Open 2017. Rapidement, l'Américaine a fait le break en s'appuyant sur un taux de réussite incroyable en première balle de service (87% dans la première manche). Les longs rallyes tournent en sa faveur et elle se détache rapidement pour mener 4-1. Kasatkina parviendra à débreaker pour revenir à 4-3. C'est alors que le jeu de service de la Russe va faire basculer cette première manche. La protégée de Philippe Dehaes, le coach belge aux causeries mémorables, mène 40-0 lorsque ses coups commencent à dérailler. Boostée par les "come on" de son clan, Sloane Stephens attrape les lignes et fait vaciller la 14e mondiale. Après une balle de break sauvée magnifiquement, la Russe réalise une nouvelle faute directe. Une de trop. Le break de trop. Elle concède le premier set 6-3 en 40 minutes.

Le début du second set laisse entrevoir un sursaut de la part de Daria Kasatkina. Elle remporte sa mise en jeu avant de mettre sous pression Stephens. Mais la défense de l'Américaine est absolument impeccable. Le reste de la partie sera un récital : plus aucune faute ou presque, des coups droits toujours aussi puissants qui font fissurer la muraille de la Russe, pourtant loin d'être mauvaise cet après-midi. La Russe est simplement impuissante. Stephens gère parfaitement son avantage. Impériale en défense, remarquable en contre, elle est la patronne sur le court et ne donne aucun point gratuit. 6-1 dans la deuxième manche en 30 minutes.

La plus jeune des quarts de finaliste du tableau féminin s'incline avec les honneurs. Stephens, quant à elle, fait une grosse impression au moment de défier sa compatriote. Une chose est sûre : en évoluant à un tel niveau jeudi en demi-finale, elle ne devrait pas être loin d'une première finale sur la terre battue parisienne.

Clément Pons @Ponsclement