Roland-Garros : Sinner face à la montagne Nadal, deux joueuses qualifiées à l'épreuve des 1/4 de finale... Le set à suivre de la 10e journée

Publié le , modifié le

Auteur·e : Vincent Daheron
Nadal
Rafael Nadal va tenter de remporter son treizième Roland-Garros | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Le dénouement de ce Roland-Garros 2020 approche à grand pas avec le début des quarts de finale ce mardi 6 octobre. Chez les femmes, deux joueuses qualifiées sont encore de la partie. Nadia Podoroska (ARG) défie l'une des favorites Elina Svitolina (UKR, N.3) tandis que Martina Trevisan (ITA) se présente face à la sensation Iga Swiatek (POL). Chez les hommes, Rafael Nadal (ESP, N.2) se frotte à la fougue du jeune Jannik Sinner alors que Dominic Thiem (AUT, N.3) , après son combat contre Hugo Gaston (FRA), défie Diego Schwartzman (ARG, N.12).

à voir aussi Roland-Garros : Thiem, Nadal, Svitolina... Le programme complet de ce mardi 6 octobre Roland-Garros : Thiem, Nadal, Svitolina... Le programme complet de ce mardi 6 octobre

Jannik Sinner devant son Everest

Jannik Sinner ne cesse d'épater son monde dans ce Roland-Garros 2020, son premier tout simplement. Le jeune italien de 19 ans a crevé l'écran dès son entrée dans le tournoi en écartant en trois petits sets David Goffin, tête de série n°13 et surtout spécialiste de la surface, quart de finaliste ici-même en 2016. Une semaine plus tard, Sinner sortait la deuxième tête de série de son tableau - personne n'a fait autant sur les quatre joueurs en lice aujourd'hui - en la personne d'Alexander Zverev. Contre l'Allemand, Sinner a d'ailleurs perdu son premier et unique set dans le tournoi. Pas ridicule pour une première participation à la Porte d'Auteuil.

Mais pour son premier huitième de finale en Grand Chelem, Jannik Sinner rencontre le maître des lieux, douze fois vainqueur de Roland-Garros, Rafael Nadal. Bien que 75e mondial, Jannik Sinner pourrait bien être le premier vrai test dans cette édition 2020 pour le Roi de la terre battue qui a effacé un autre jeune loup au tour précédent, Sebastian Korda. De là à imaginer Jannik Sinner créer la surprise, il n'y a qu'un pas que nous nous éviterons bien de franchir mais il n'est pas complètement farfelu d'imaginer le prodige empocher un set contre Nadal. Ce serait le premier concédé par l'Espagnol dans ce tournoi.

à voir aussi Roland-Garros : vainqueur facile de Sebastian Korda, Rafael Nadal rejoint les quarts de finale pour la 14e fois Roland-Garros : vainqueur facile de Sebastian Korda, Rafael Nadal rejoint les quarts de finale pour la 14e fois

Thiem-Schwartzman, duel de spécialistes de la terre battue

Dominic Thiem a failli ne jamais voir ces quarts de finale après avoir été bousculé comme jamais dans ce tournoi par Hugo Gaston au tour précédent. Il sera opposé à un autre petit gabarit (1,70m contre 1,73m pour Gaston), formidable défenseur et bagarreur : Diego Schwartzman. Un spécialiste de la terre battue qui plus est. L'Argentin, en grande forme depuis la reprise en août, reste sur une finale sur la terre battue de Rome, la première de sa carrière en Masters 1000. De plus, sur ses trois titres sur le circuit ATP, Schwartzman en a gagné deux sur terre battue : Istanbul et Rio de Janeiro.

Les références de Dominic Thiem sur terre battue sont loin d'être ridicules non plus. Sur ses 17 titres sur le circuit, Thiem en a remporté dix sur la terre battue. Concernant les finales, Thiem en a joué sept sur dix sur la surface ocre dont les deux à Roland-Garros, en 2018 et 2019. Le vainqueur de ce duel devrait ensuite affronter le maître incontesté de la surface : Rafael Nadal.

à voir aussi Roland-Garros : Au bout du suspense, Hugo Gaston s'incline avec les honneurs Roland-Garros : Au bout du suspense, Hugo Gaston s'incline avec les honneurs

Swiatek-Trevisan, duel de débutantes en quarts de finale

On savait le tableau féminin ouvert, incertain, comme à son habitude. Ce duel en est la preuve formelle puisque ni Iga Swiatek ni Martina Trevisan n'ont déjà connu un quart de finale de Grand Chelem. Pour la Polonaise Iga Swiatek, déjà 53e joueuse mondiale à 19 ans, cette échéance n'est qu'une étape dans sa carrière qui s'avère éminemment prometteuse. Pour son deuxième Roland-Garros, Swiatek a sorti la finaliste 2019 Marketa Vondrousova, la demi-finaliste 2014 Eugénie Bouchard et la grande favorite et tête de série n°1, Simona Halep. De telles références, ça classe une joueuse.

à voir aussi Roland-Garros : La grande favorite Simone Halep n'a rien pu faire face à la tornade Iga Swiatek, 19 ans Roland-Garros : La grande favorite Simone Halep n'a rien pu faire face à la tornade Iga Swiatek, 19 ans

Pour Martina Trevisan, la trajectoire est bien plus tortueuse et sa place en quarts de finale davantage une anomalie. A 26 ans, l'Italienne joue seulement son deuxième tournoi du Grand Chelem après l'Open d'Australie en début d'année où elle n'avait même pas passé le premier tour. 159e joueuse mondiale, Trevisan est issue des qualifications. Son parcours est donc d'autant plus remarquable qu'elle a également éliminé une pépite (Cori Gauff) et deux têtes de série : Maria Sakkari (GRE, N.20) et Kiki Bertens (NED, N.5). Après la découverte des quarts, qui de Martina Trevisan ou Iga Swiatek verra les demi-finales pour la première fois ?

Svitolina sans inquiétude ?

Après les éliminations de Simona Halep et de Karolina Pliskova (CZE, N.2), l'Ukrainienne Elina Svitolina est donc la tête de série la plus élevée encore en lice dans ce Roland-Garros 2020. Tombeuse de Caroline Garcia au tour précédent, elle ne devrait pas avoir trop de difficulté à rejoindre le dernier carré. Aujourd'hui elle affronte l'Argentine Nadia Podoroska.

La 131e joueuse mondiale est la deuxième joueuse issue des qualifications encore en lice (avec Martina Trevisan), c'est la première fois depuis 1978 que deux qualifiées atteignent les quarts de finale. Mais contrairement à l'Italienne, Podoroska a bénéficié d'un tableau qui s'est ouvert au fur et à mesure de ses tours. Ainsi, après quatre rencontres, elle a joué trois joueuses au-dessus du top 100 (Greetje Minnen, Anna-Karolina Schmiedlova et Barbora Krejcikova). A  23 ans, et pour son deuxième tournoi du Grand Chelem, Nadia Podoroska s'avance face à une joueuse de top niveau qu'elle essaiera, a minima, de faire douter.