Naomi Osaka.

Roland-Garros : Siniakova fait tomber la n°1 mondiale Osaka et rejoint les huitièmes de finale

Publié le , modifié le

C'est la surprise de ce samedi 1er juin dans le tableau féminin ! N°1 mondiale et vainqueure des deux derniers Grands Chelems, Naomi Osaka a été éliminée en sortant par la petite porte face à Katerina Siniakova. La Japonaise n'a jamais trouvé les clés face à la Tchèque et dans la lignée de ses derniers tours mitigés, s'est inclinée logiquement (6-4, 6-2). Elle ne verra pas les 8es de finale Porte d'Auteuil. Siniakova, vainqueure de Roland-Garros en doubles l'an passé, défiera Madison Keys, tombeuse d'Anna Blincova.

À la lumière de ce match perdu contre Katerina Siniakova (6-4, 6-2), on peut dire que Naomi Osaka n'a jamais vraiment trouvé son rythme cette année à Roland-Garros. Sortie dès le 3e tour, la numéro un mondiale ne verra pas les huitièmes de finale. La faute à une Tchèque accrocheuse et excellente en défense. La faute, surtout aurait-on envie de dire, à une Japonaise qui s'est sabordé en multipliant les frappes dans les couloirs ou la bande du filet. Siniakova défiera Madison Keys, tombeuse d'Anna Blincova.

Osaka a fait illusion avant de sombrer

En début de partie pourtant, les débats sont équilibrés. Les deux joueuses se rendent coup pour coup mais c'est la Japonaise qui est la première à craquer. Comme lors de ses deux tours précédents, Osaka concède la première manche (6-4). Son nombre de fautes directes (16 contre 7) mais surtout son très faible pourcentage de premières balles (46%) sont autant de preuves supplémentaires attestant des difficultés de la numéro un mondiale sur le terre battue parisienne.

Le deuxième set sera du même acabit : la Japonaise multiplie les prises de risques qui ne sont pas payantes tandis que Siniakova défend sur toutes les balles. La différence d'attitude à ce titre est saisissante. Quand la Japonaise fait la moue, baisse les yeux et semble touchée par son manque de réussite, la Tchèque sert le poing et s'encourage. Une volonté à toute épreuve qui a fait défaut à Osaka... Aussi, le très gros pourcentage de premières balles de Siniakova (80%) couplé à une solidité à toute épreuve dans les moments importants laissent penser que oui, c'est bien la meilleure des deux joueuses qui s'est imposée ce samedi. 

à voir aussi Roland-Garros : Osaka passe la barrière Azarenka dans la souffrance Roland-Garros : Osaka passe la barrière Azarenka dans la souffrance

La Japonaise restera numéro un mondiale

Vainqueure de Roland-Garros en double l'an passé avec Barbora Krejčíková, la Tchèque poursuit sa route en simples cette année. En huitièmes de finale, c'est un duel très intéressant qui l'attend, face à Madison Keys.

Pour Naomi Osaka en revanche, l'aventure se termine avec amertume. Celle qui avait déclaré vouloir "gagner" à Paris ne verra pas son voeu réalisé. En revanche, elle pourra se consoler avec le fait qu'elle préservera quoi qu'il en soit sa place de numéro un mondiale à l'issue de la quinzaine. Un bien maigre lot de consolation...

à voir aussi Roland-Garros : La valse virevoltante des numéros 1 mondiales Roland-Garros : La valse virevoltante des numéros 1 mondiales