Après deux finales perdues à Paris, la Roumaine Simona Halep remporte enfin Roland-Garros.

Roland-Garros : Simona Halep domine Sloane Stephens et remporte son premier Grand Chelem

Publié le , modifié le

Au terme d'une rencontre incroyable d'intensité et après deux heures de combat, Simona Halep remporte enfin Roland-Garros en dominant Sloane Stephens (3-6, 6-4, 6-1). La numéro un mondiale n'a jamais rien lâché face à l'Américaine, même après une première manche compliquée et un break d'entrée lors du deuxième set. En quête de légitimité, n'ayant jusqu'à présent jamais remporté un tournoi du Grand Chelem, la Roumaine succède à Jelena Ostapenko, vainqueure en 2017.

Le public du court Philippe-Chatrier n'en avait que pour elle ce samedi après-midi. Dès son entrée sur le court, la Roumaine a été submergée d'une vague d'amour, enrobée dans des "Simona ! Simona !" qui laissait présager le meilleur pour la numéro un mondiale.

Après deux heures d'un superbe match contre Sloane Stephens, Simona Halep remporte enfin son premier titre du Grand Chelem. Et en profite pour faire tomber la maxime "jamais deux sans trois". Elle ne pouvait encore une fois laisser passer sa chance. Et c'est une vainqueure pleine d'abnégation, de courage et de force mentale qui est sacrée sur ces Internationaux de France 2018.

Stephens a fait douter Halep...

Mais rien ne fut simple lors de cette finale face à Sloane Stephens. Écouteurs sur les oreilles lors de son arrivée sur le Central, sans doute l'Américaine avait deviné qu'elle serait seule avec elle-même cet après-midi. Seule contre tous. Peut-être aussi que ce sentiment l'a galvanisée au moment d'entamer la rencontre. Les longs rallyes se succèdent dès les premières minutes et Stephens, plus agressive, parvient la première à breaker (1-3).

Dans les tribunes, les vivas de soutien à la Roumaine reprennent de plus belle. Le niveau de jeu est incroyable, les échanges entre les deux femmes sont dantesques. Aucune ne donne un point gratuit. Ou presque. La puissance du coup droit de Sloane Stephens continue à faire des ravages et pousse Halep à la faute. Au bout de 40 minutes, l'Américaine remporte la première manche et fait sérieusement douter la numéro un mondiale, qui est à ce moment précis loin d'être la première Roumaine à remporter Roland-Garros depuis 1978. Juste une question de patience...

Une finale qui bascule dans la deuxième manche

Du haut de la terrasse de France Télévisions, Justine Hénin, quadruple vainqueure à Paris, garde un oeil sur les deux finalistes. Et voit pour l'instant Halep en difficulté.

Le début du deuxième set n'est pas plus engageant. Stephens prend le service de son adversaire d'entrée et confirme le break dans la foulée (2-0). Le reste de cette manche sera anthologique : Simona Halep durcit le jeu, prend davantage d'initiatives et arrive à mettre à mal la défense jusque-là impeccable de la 10e joueuse mondiale. Elle remporte les quatre jeux consécutifs (4-2) pour prendre les devants. Mais l'Américaine recolle, fort d'un mental hors-norme, le tout dans une adversité totale. À 5-4 et sur le service de Stephens, c'est là qu'Halep saisit sa chance.

Celle qui domine le circuit féminin n'est pas à cette place par hasard et le prouve. Il lui faut une balle de set. Elle provoque la faute directe de son adversaire pour mettre le Chatrier en fusion ! 6-4 Halep après 1h25 de jeu. 

La compilation des plus beaux points de la finale

Au mental, Halep devient la reine de Roland

Le début de cette troisième manche est l'exact opposé de la précédente. La Roumaine ne met pas longtemps à prendre le service de son adversaire pour mener 2-0. Mais, cette fois, l'Américaine ne trouvera pas les ressources physiques ni mentales. Éteinte par les coups de semonce de la Roumaine, impressionnante en défense et dont tous les revers ou presque prennent la ligne, le score défile. Chaque long échange est remporté par Simona Halep. C'en est trop pour Sloane Stephens, qui remportera difficilement sa mise en jeu à 5-0. 6-1 dans le troisième. Jeu set et match après deux heures de combat.

Simona Halep peut enfin se sentir légitime. Après deux échecs à Paris, elle soulève la coupe Suzanne Lenglen. Son premier Grand Chelem a un goût d'absolu. Devant un public acquis à sa cause, au terme d'une superbe rencontre, la Roumaine devient la reine de Roland. Et, surtout, une très belle vainqueure de cette édition 2018.