Roland-Garros : Novak Djokovic a bien eu "des problèmes au cou et à l'épaule" contre Pablo Carreno Busta

Publié le , modifié le

Auteur·e : France tv sport
Novak Djokovic
Novak Djokovic en souffrance contre Pablo Carreno-Busta. | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Si le numéro un mondial Novak Djokovic s'est qualifié pour la 10e fois en demi-finales de Roland-Garros, il a ressenti des douleurs au cou et à l'épaule à l'échauffement et pendant le match. Mais il n'a pas voulu en dire beaucoup plus.

Vous êtes qualifiés pour votre 10e demi-finale à Roland-Garros. Mais physiquement, vous avez semblé en difficulté. Comment vous sentez-vous ? 
Novak Djokovic : "Je ne me suis pas senti très bien lorsque je suis monté sur le terrain aujourd'hui. Des choses se sont produites pendant l'échauffement. J'ai dû gérer ces problèmes physiques en arrivant sur le court. Au fur et à mesure de l'avancée du match, je me suis senti de mieux en mieux et je n'avais plus autant de douleurs. Je ne veux rien enlever à l'excellente performance de Pablo Carreno Busta. Il était un meilleur joueur que moi. Il dictait le jeu. Je n'avais aucune solution. Je n'avais pas d'énergie dans mes jambes, le déplacement et le jeu lui-même. Il m'a fallu un set et demi pour me sentir à l'aise et commencer à vraiment jouer le tennis que je voulais jouer. C'était vraiment très proche. On aurait pu gagner l'un ou l'autre. Il a eu ses opportunités et j'ai eu les miennes. C'était un match très équilibré, même si j'ai gagné trois sets à un."

Est-ce que vous pourriez détailler les problèmes physiques que vous avez eus ? Qu'est-ce que vous mangiez dans ce récipient transparent pour avoir de l'énergie ?
ND : "C'étaient des dattes. Je mange des dattes depuis longtemps sur le court. J'ai eu des problèmes au cou et à l'épaule. Je veux juste dire ceci, je ne veux pas entrer tellement dans les détails. Bien sûr, je suis encore dans le tournoi, donc je ne veux pas en trop en dire. Je me sens parfaitement bien. Comme je l'ai dit, il y a eu une évolution dans le match. Je me suis peut-être un peu réchauffé, la douleur s'est atténuée, elle s'est estompée. Je me suis senti de mieux en mieux."

à voir aussi Roland-Garros : D'abord groggy puis remonté, Novak Djokovic bat Pablo Carreno Busta et se hisse en demies Roland-Garros : D'abord groggy puis remonté, Novak Djokovic bat Pablo Carreno Busta et se hisse en demies

Que pensez-vous de Steéfanos Tsitsipás, votre prochain adversaire en demi-finales ?
ND : "Il est un des meilleurs joueurs au monde. Donc il mérite son classement. Il joue le tennis de sa vie. Ces 12 derniers mois, il a gagné le Masters. Il est très régulier dans ses résultats sur toutes les surfaces. Son jeu est complet. C'est un grand joueur. Il a un grand service. Son service et son coup droit sont des armes. Il met beaucoup d'effet sur son revers. Il vient au filet. Il peut jouer de façon agressive et bien défendre parce qu'il se déplace très bien. C'est vraiment un joueur très complet. Je pense qu'il est l'un des joueurs qui travaillent le plus. Il a une excellente équipe avec son père, Patrick Mouratoglou. Il a grandi dans son académie, une des meilleures académies de tennis au monde. Je connais très bien Patrick, c'est un incroyable professionnel. Je m'attends à un défi très difficile pour nous deux ; dans une demi-finale d'un Grand Chelem, c'est ce à quoi on peut s'attendre d'un joueur du Top 5 à 10. C'est ce que je vais avoir. J'espère que je vais me sentir au mieux et jouer au mieux."

France tv sport francetvsport