Roland-Garros : Nishikori vire en tête devant Paire avant la nuit

Publié le

Auteur·e : Thierry Tazé-Bernard
Benoit Paire en pleine extension sur le court Suzanne-Lenglen
Benoit Paire en pleine extension sur le court Suzanne-Lenglen | AFP - Anne-Christine POUJOULAT

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Seul joueur (avec Struff) non tête de série à pouvoir disputer les quarts de finale de Roland-Garros dans le tableau masculin, Benoit Paire a livré un gros combat pour revenir à un set partout contre Kei Nishikori (N.7). La nuit a interrompu cette partie démarrée très tard, sur le score de 6-2, 6-7 (8/10), 6-2 en faveur du Japonais. Les deux joueurs se retrouveront lundi sur ce même terrain.

C'était la revanche du 2e tour de Roland-Garros 2018. Il y a un an, Kei Nishikori et Benoit Paire disputaient leur 6e duel sur le circuit, le deuxième sur les courts de la porte-d'Auteuil. Pour une nouvelle défaite du Français, en cinq manches. Cela fait en effet quatre ans que le Français n'a pas battu le Japonais. Les deux succès de l'Avignonnais en huit rencontres remonte en effet à l'année 2015.

Mais cette année pouvait être différente. Car le Français a remporté deux tournois cette année, à Marrakech et Lyon, lui qui n'en avait gagné qu'un jusque-là dans sa carrière. Et mentalement, il a fait d'énormes progrès pour limiter ses moments d'énervement, comme l'a prouvé son match au couteau remporté au terme des cinq sets (11-9) contre son copain Pierre-Hugues Herbert

Nishikori craque dans le jeu décisif

Tout semblait d'ailleurs bien parti lorsqu'il réalisait le break d'un magnifique lob (2-0). Mais il ne marquait plus le moindre jeu dans ce 1er set, conclu sur un revers dans le filet après 27 minutes de jeu (6-2).

Dans le deuxième set, après avoir sauvé deux balles de break à (2-2), il s'emparait du service de la tête de série N.7 pour mener (4-2). Il servait même à 5-3, mais ne parvenait pas à concrétiser son avantage. Sur une double faute, il remettait le Nippon dans le rythme (5-4). Dans le jeu décisif, la tension montait sur le Lenglen. Nishikori menait 4-2, mais Paire revenait à 4-4 et se procurait même la première balle de set. Puis, c'était l'échange de balles de set de part et d'autres, pour finir par une grosse faute du Japonais en coup droit, pour offrir ce jeu décisif au Français (10/8). 

Le 38e mondial pouvait brandir le poing, et montrer de l'index sa tête comme pour mieux rappeler qu'elle a tenu sous cette tension. Les temps ont changé. En revanche, à Roland-Garros, cela ne change pas: aux alentours de 21h30, la nuit tombe et empêche la poursuite des rencontres. Après le marathon du match Tsitsipas-Wawrinka, les deux hommes étaient contraints de revenir aux vestiaires à la nuit tombante, sur un avantage pour le Japonais qui avait fait le break sur une défense magique (3-1), provoquant la rage de Benoît Paire, qui fracassait sa raquette sur le sol et récupérait un avertissement. Les démons ne sont jamais bien loin. 

Kei Nishikori concluait rapidement ce 3e set (6-2) sur une faute de son adversaire en coup droit.