Rafael remporte son onzième Roland-Garros.
Rafael remporte son onzième Roland-Garros. | Eric FEFERBERG / AFP

Roland-Garros : Nadal remporte son onzième titre face à Thiem

Publié le , modifié le

Trop fort pour Dominic Thiem, Rafael Nadal a remporté son onzième Roland-Garros dimanche, en battant l'Autrichien en trois sets (6-4, 6-3, 6-2 en 2h42). Jamais vraiment en danger, le Majorquin remporte son 17e titre de Grand Chelem en n'ayant perdu qu'un seul set sur le tournoi. Toujours invaincu en finale à Paris, il rentre un peu plus dans la légende de la terre battue.

De notre envoyé spécial Théo Gicquel.

Il n’y avait sans doute rien à faire. Lui ou un autre. Rafael Nadal a dominé Dominic Thiem pour remporter son onzième Roland-Garros en autant de finales. Impuissant, l’Autrichien a rendu les armes en trois sets secs, comme l’année dernière en demi-finale. 

Sans doute tendu par l’enjeu, Dominic Thiem concède immédiatement son service et laisse Nadal faire la course en tête dans le premier set. En débrayant dans la foulée, l’Autrichien lance sa finale. Les échanges deviennent plus nerveux, les débats s’équilibrent dans une bataille de coups droits. 

Thiem trop imprécis

Mais Thiem arbore deux lacunes : seulement 45 % de première balle (contre 65% pour Nadal), et 18 fautes directes, dont 4 de suite pour donner la première manche au Taureau de Manacor (6-4). Les drapeaux espagnols peuvent sortir, les « Vamos » peuvent descendre des travées, le Majorquin est lancé.

Thiem a pris un coup derrière la tête. Dans le deuxième set, l’Autrichien n’arrive plus à déborder Nadal, qui alterne parfaitement entre une distribution de fond de court et un jeu proche du filet irréprochable (8/9 points gagnés au filet dans ce set).


A lire aussi : la "Undecima" de Rafael Nadal en cinq chiffres fous


Trop maladroit en revers, le 8e mondial perd la mire et se fait breaker à nouveau d’entrée (2-0). Nadal a ferré sa proie, et ne la lâche plus. Imperturbable, le numéro un mondial déroule son tennis et empoche la deuxième manche en patron (6-3). 

En remportant le premier jeu du troisième set, Thiem espère cette fois mettre à exécution le "plan" qu'il avait ficelé pour vaincre Nadal. "J’ai mon plan et j’essaierai de l’appliquer. Je n’aurai pas la pression.", répétait-il avant la finale. Face au métronome majorquin, le plan a explosé en vol. Le troisième set n'échappe pas à la règle. L'Autrichien, combatif mais toujours maladroit - surtout en revers - , cède son service en début de manche (2-1).

17e Grand Chelem pour Nadal

Nadal ne rate presque plus rien (3 fautes directes dans la manche) et s'envole irrémédiablement vers un nouveau set qu'il a construit sans trembler malgré cinq balles de match sauvées (6-2). Défait à Madrid par Thiem cette année, Nadal a pris sa revanche avec la manière face à un adversaire valeureux mais bien moins régulier. 

Avec ce onzième titre, son dix-septième en Grand Chelem, Nadal s’envole encore un peu plus sur sa planète jonchée d’ocre : un petit set perdu sur la quinzaine, 86 victoires en 88 matchs à Paris, et seul joueur à remporter trois tournois onze fois dans l’ère Open (Roland-Garros, Barcelone, Monte-Carlo). Dominic Thiem ne succédera lui pas à Thomas Muster, dernier vainqueur autrichien à Roland-Garros en 1995. Mais il a pris date pour l’avenir. Car l’héritier de ce Nadal invincible sur la terre parisienne, c’est peut-être lui.

Théo Gicquel @@theoogicquel