Le Français Gaël Monfils sur la terre battue parisienne en 2019
Le Français Gaël Monfils sur la terre battue parisienne en 2019 | AFP - MUSTAFA YALCIN / ANADOLU AGENCY

Roland-Garros : Monfils face à l'impossible défi contre Thiem

Publié le , modifié le

Pour retrouver les quarts de finale de Roland-Garros, qui seraient ses premiers en Grand Chelem depuis l'US Open 2016, pour la quatrième fois de sa carrière, Gaël Monfils (N.14) doit renverser une montagne. Dominic Thiem (N.4), finaliste en titre à Paris, n'a jamais perdu contre le Français en quatre affrontements. Mais ce lundi, c'est peut-être l'occasion ou jamais.

Lorsqu'il a déclaré ambitionner de remporter le tournoi, Gaël Monfils s'est placé sur une trajectoire royale. Il doit désormais prouver par des actes qu'il peut y parvenir. Après trois premiers tours passés sans céder la moindre manche (dont les deux derniers contre des Français), il passe son premier véritable test. Car s'il peut s'enorgueillir d'être le seul des 8e de finalistes avec Djokovic et Federer  à n'avoir pas perdu qu'un seul set à ce stade, cela n'en fait pas un titre de plus à son palmarès.

C'est la première fois cette saison que le 17e mondial remporte trois matches consécutifs sur terre battue. C'est même la première qu'il le fait depuis Roland-Garros 2017, où il avait atteint également les 8e de finale à Paris, s'inclinant contre Stan Wawrinka. Une dynamique née après un stage en Grèce, pour préparer cette saison sur les terrains ocres, mais qui n'avait pas porté ses fruits jusque-là (défaite en 1/4 à Estoril, au 3e tour à Madrid, au 1er à Rome). Cette première semaine parisienne a tout changé. De la confiance, des résultats, une dynamique, bref, un nouveau Monfils. "J'espère que tout le monde peut être battu, y compris moi mais aussi les autres. J'espère que personne n'est inarrêtable", assure-t-il. Des paroles qu'il n'aurait peut-être pas tenues voici quelques temps. 

Thiem, dans le dernier carré ses trois dernières années à Paris

Mais des paroles aux actes, il y a un pas qu'il va devoir franchir. Car le N.1 français n'a jamais battu Dominic Thiem. Quatre confrontations entre 2015 et 2018 pour autant de défaites (dont deux sur terre battue, notamment leur dernier duel à Buenos Aires en 2018), l'obstacle est majeur pour le Francilien. Vainqueur à Barcelone et demi-finaliste à Madrid, l'Autrichien a également franchi un cap depuis quelques temps. L'année passée, il avait été le seul joueur du circuit à vaincre Rafael Nadal sur terre. Cette année, il l'a encore dominé. "Il fait partie, après Nadal et Djokovic, des joueurs qui peuvent gagner ce tournoi", estime Monfils. "Dominic est en grande forme." Son physique de marathonien, son revers à une main lui ont souvent posé bien des soucis.

Sauf qu'il reste sur une élimination d'entrée à Rome (contre Verdasco) et sur trois premiers tours à Paris où il a été malmené. Il a ainsi cédé une manche lors de chacun de ses matches à Roland-Garros cette année. Mais il l'a annoncé: "Il est temps de progresser dans tous les secteurs." Dans le dernier carré à Paris ces trois dernières années, il possède la recette pour aller plus loin sur ce terrain. Gaël Monfils, lui, n'a été que deux fois en demi-finale en Grand Chelem dans sa carrière: à l'US Open 2016 et à Roland-Garros 2008.