Roland-Garros : Monfils et Dodin éliminés d'entrée, Cornet et Herbert passent... La deuxième journée des Français

Publié le , modifié le

Auteur·e : France tv sport
Alizé Cornet, lors de son match du premier tour à Roland Garros, le 28 septembre 2020
Alizé Cornet, lors de son match du premier tour à Roland Garros, le 28 septembre 2020 | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Ils étaient treize Français engagés ce lundi sur les courts de Roland-Garros dont deux duels franco-français. Le premier, chez les hommes a tourné à l'avantage d'Hugo Gaston tandis que chez les femmes, Alizé Cornet a eu raison de Chloé Paquet. Surprise dans le camp tricolore, Gaël Monfils est tombé d'entrée comme Adrian Mannarino, contrairement à Pierre-Hugues Herbert. La jeune Océane Dodin n'a rien pu faire contre Petra Kvitova. Clara Burel, 19 ans, a signé pour sa part l'exploit du jour. Voici le résumé de la deuxième journée des Français.

Tête de série la plus élevée hommes et femmes confondus chez les Français, Gaël Monfils a été éliminé dès son entrée en lice. Il a subi la loi du Kazakh Alexander Bublik (49e joueur mondial) en quatre sets : 6-4, 7-5, 3-6, 6-3. Demi-finaliste en 2008, "la Monf" ne verra pas le deuxième tour de Roland-Garros pour la première fois depuis 2005, c'était alors sa première participation aux Internationaux de France. Depuis son retour au jeu, Gaël Monfils n'a toujours pas gagné en trois rencontres.

à voir aussi Roland-Garros : Gaël Monfils éliminé dès le premier tour par le Kazakh Alexander Bublik Roland-Garros : Gaël Monfils éliminé dès le premier tour par le Kazakh Alexander Bublik

Corentin Moutet malheureux

Débuté dimanche, le duel épique entre Corentin Moutet et Lorenzo Giustino s'est terminé ce lundi. Après 6h05, deux jours de jeu et cinq sets accrochés, la rencontre marathon a tourné en faveur de l'Italien : 0-6, 7-6, 7-6, 2-6, 18-16. Le dernier set à lui seul a duré plus de trois heures. C'est tout simplement le deuxième match le plus long de l'histoire à Roland-Garros. "Je ne ressens rien actuellement dans mon corps, je me sens vidé", a réagi, éreinté, Corentin Moutet en conférence de presse. Le Français, 71e joueur mondial, rate l'occasion d'imiter son bon parcours de l'année dernière, il avait été éliminé au troisième tour.

à voir aussi Six heures et cinq minutes : deuxième match le plus long à Roland-Garros entre Moutet et Giustino Six heures et cinq minutes : deuxième match le plus long à Roland-Garros entre Moutet et Giustino

Océane Dodin subit la loi de Petra Kvitova

Océane Dodin a été la première à jouer en cette deuxième journée à Roland-Garros. Et la seule jusqu’à 12h30 puisque la pluie a ouvert cette journée grisonnante sur la Porte d’Auteuil. Le court Philippe-Chatrier a rabattu son toit dès le début de la journée. Opposée à la Tchèque Petra Kvitova, la Française 118e mondiale n’a malheureusement rien pu faire. La tête de série n°7 ne lui a laissé que peu d’espoir et s’est imposée 6-3, 7-5, en une petite heure et demie. "Je pense que j'aurais pu être encore plus agressive, analysait la Lilloise. Au premier set, j'étais un petit peu trop sur la défensive." Malgré un deuxième set plus accroché, Océane Dodin n’a pas trouvé de solutions pour faire trembler Petra Kvitova que l’on retrouvera donc au deuxième tour.

Pierre-Hugues Herbert verra le deuxième tour de Roland-Garros pour la quatrième fois consécutive. Il est facilement venu à bout de Michael Mmoh, jeune américain de 22 ans (178e mondial), en trois sets : 6-3, 6-2, 6-3 en 2h05. La tâche sera nettement plus ardue au second tour pour le 78e joueur mondial puisqu'il affrontera la tête de série numéro 6, l'Allemand Alexander Zverev. "Cela va être un gros tour, admettait Herbert. Je ne suis pas tête de série. Je suis que je suis exposé à ce genre de match."

Adrian Mannarino a pris l'eau sur son premier tour. Le Français a largement perdu en trois sets contre l'Espagnol Albert Ramos-Vinolas en seulement 1h54 : 6-4, 6-3, 6-0. Il n'atteint pas le deuxième tour comme lors de l'année passée. C'est sa troisième défaite de suite au premier tour cette saison après celles de Rome et d'Hambourg.

Gaston bat un autre Français, Elsa Jacquemot trop tendre

Dans le premier duel franco-français de la journée, Hugo Gaston (239e mondial) l'a emporté en trois sets contre Maxime Janvier (204e mondial) : 7-6, 6-4, 6-3 en 2h23. Le jeune gaucher de 20 ans a profité des trop nombreuses fautes directes de Maxime Janvier pour s'ouvrir le chemin du deuxième tour pour sa première participation au tableau final de Roland-Garros. "Je suis très content, première victoire en Grand Chelem, c'est quelque chose de spécial pour moi", savourait tout en retenu Hugo Gaston.

Autre grande première pour cette nouvelle génération du tennis français, Clara Burel a également remporté le premier match de sa carrière en Grand Chelem, le deuxième sur le circuit WTA ! A 19 ans, la Rennaise a disposé au bout de la nuit la Néerlandaise Arantxa Rus (6-7, 7-6, 6-3). Cette victoire, la plus tardive de l'histoire de Roland-Garros, est la belle histoire du clan tricolore pour la benjamine des Français encore engagés dans le grand tableau cette édition. Diane Parry, promesse du tennis hexagonal, n'a pas réussi à imiter Burel et Gaston, battue par Polona Hercog (6-4, 6-2).

à voir aussi Roland-Garros : la Française Clara Burel, 19 ans, qualifiée pour le deuxième tour après sa victoire sur Arantxa Rus Roland-Garros : la Française Clara Burel, 19 ans, qualifiée pour le deuxième tour après sa victoire sur Arantxa Rus

Autre opposition 100% tricolore du jour, Alizé Cornet a de son côté fait respecter la logique des classement en dominant Chloé Paquet (6-3, 6-2).

La benjamine des Françaises engagées et la deuxième plus jeune dans le tableau féminin - derrière Cori Gauff, Elsa Jacquemot (17 ans), a logiquement cédé face à la Mexicaine issue des qualifications, Renata Zarazua (184e mondiale). La 525e joueuse mondiale s'est inclinée en deux sets : 6-1, 6-2. Elle n'aura pas la chance d'affronter la tête de série numéro 3, Elina Svitolina, au prochain tour. Ce n'est que partie remise pour la très jeune Elsa Jacquemot, née en 2003.

Pas de regret pour Rinderknech

Pour son premier match en Grand Chelem, Arthur Rinderknech n'a pas démérité mais fini tout de même par s'imposer en quatre sets contre le Slovène Aljaz Bedene : 6-2, 6-7, 6-4, 6-4. Preuve du combat qu'il a mené, la rencontre a duré pas moins de 3h26. En constante progression, on devrait revoir le 162e joueur mondial sur la terre battue parisienne les prochaines années.

France tv sport francetvsport