Roland-Garros : Martic fait plier Pliskova

Publié le , modifié le

Auteur·e : Julien Lamotte
Petra Martic
Petra Martic | Martin BUREAU / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Première sensation du jour sur le Chatrier : la Croate Petra Martic, tête de série numéro 31 du tournoi, s'est offerte la numéro 2 mondiale, la Tchèque Karolina Pliskova, coupable de beaucoup trop de fautes directes.

La défaite surprise de Karolina Pliskova au 3e tour ne va aider à y voir plus clair dans la hiérarchie toujours mouvante du tennis féminin. A l'heure où celui-ci se cherche une véritable figure de proue, la disparition prématurée de la numéro 2 mondiale rajoute à la confusion. Pourtant, la Tchèque, qui restait sur une victoire à Rome et deux premiers tours plus que convaincants, avait une bonne tête de future vainqueur. 28 fautes directes plus tard, l'hypothèse est balayée. 

La faute aussi à une Petra Martic qui a joué une partition quasi parfaite pour dérégler les grands compas de Pliskova. Multipliant les changements de rythme et les longueurs, la Croate a toujours fait la course en tête, faisant peser une menace constante sur une adversaire étrangement fébrile. Régulièrement agressée sur sa seconde balle (seulement 33 % de points gagnés derrière elle), la tête de série numéro 2 concédait la première manche sur un revers dans le couloir avant de concéder une nouvelle fois son service d'entrée de second set.

La deuxième vie de Martic

Cette deuxième manche voyait les deux joueuses jouer au chat et à la souris sur leur service, les breaks se succédant à chaque jeu ou presque mais Martic, définitivement plus solide, finissait par arracher la décision, notamment en écartant une balle de débreak d'une étonnante volée réflexe. 

A 28 ans, Petra Martic entame presque une nouvelle carrière. Elle qui n'avait jamais dépassé le 3e tour à Roland-Garros et qui surfe sur la confiance née d'une récente victoire au tournoi d'Istanbul a désormais une belle carte à jouer dans un tableau où la moitié des tête de série a déjà disparu !