Roland-Garros : l'US Open vraiment oublié pour Novak Djokovic ?

Publié le , modifié le

Auteur·e : Vincent Daheron
Djokovic gagne face à Caruso au Masters 1000 de Rome
Djokovic après sa victoire face à Caruso au Masters 1000 de Rome. | Riccardo Antimiani / POOL / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Disqualifié en huitième de finale de l'US Open, au début du mois, pour avoir frappé une balle en direction d'une juge de ligne, Novak Djokovic s'avance vers un nouveau tournoi du Grand Chelem qu'il souhaite bien plus abouti. Avec une victoire au tournoi de Rome, le Serbe semble être passé à autre chose mais assure continuer d'y penser.

Vingt jours plus tôt, dimanche 6 septembre 2020, Novak Djokovic quittait piteusement l'US Open dès les huitièmes de finale contre Pablo Carreno-Busta. Le Serbe venait de dégoupiller après avoir perdu son service en fin de premier set contre l'Espagnol, et balançait une balle sans regarder en direction d'une juge de ligne. Près de trois semaines plus tard, le numéro un mondial retrouve un tournoi du Grand Chelem mais l'épisode new-yorkais n'est pas encore complètement effacé. "Cela me reste à l'esprit après tout ce qu'il s'est passé, je pense que cela va me hanter pendant longtemps", répondait Novak Djokovic en conférence de presse, quelques minutes avant son entraînement sur le court Philippe-Chatrier.

Bien connu pour ses coups de chaud sur le court, Novak Djokovic l'assure, cela ne se reproduira plus. "Je vais faire très attention lorsque je vais frapper une balle sur le court à présent. Je m'efforcerai de ne pas répéter les mêmes erreurs commises."

Une victoire à Rome en guise de rédemption

Interrogé sur les conséquences de sa disqualification à l'US Open sur la maîtrise de ses émotions négatives sur le terrain, Novak Djokovic n'a montré aucune inquiétude à ce sujet, sa victoire au tournoi de Rome une semaine plus tard l'a prouvé. "Après ce qu'il s'est passé à New-York, je n'ai pas eu le sentiment d'avoir été perturbé émotionnellement, d’avoir été en difficulté, de ne pas être en mesure de montrer mes émotions ou de jouer sur le court, a-t-il insisté. J'ai gagné le tournoi à Rome une semaine plus tard. J'ai été en mesure de contrôler mes réactions négatives autant que possible."

à voir aussi Roland-Garros : Nadal, Thiem, Medvedev... le baromètre des prétendants au titre Roland-Garros : Nadal, Thiem, Medvedev... le baromètre des prétendants au titre

Porte d'Auteuil, le numéro un mondial est attendu lundi pour son premier tour contre le Suédois Mikael Ymer, 80e joueur mondial. Ses réactions seront particulièrement scrutées mais ne vous y trompez pas, Djoko reste Djoko, un guerrier porté par ses émotions et sa rage de vaincre : "C'est aussi parce que je veux être la meilleure version de moi-même en tant que joueur, qu'être humain sur le court. Je veux remporter le match, parce que cela m'importe beaucoup."

à voir aussi Roland-Garros - Jauge de 1000 spectateurs : "Ce sont des dizaines de millions d'euros qui sont partis en fumée" Roland-Garros - Jauge de 1000 spectateurs : "Ce sont des dizaines de millions d'euros qui sont partis en fumée"