Roland-Garros : Mené, Lucas Pouille espère inverser la tendance

Publié le , modifié le

Auteur·e : Guillaume Poisson
Lucas Pouille, mené, finira son match vendredi

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Lucas Pouille était mené deux sets à un quand la nuit est venue interrompre son 2e tour, jeudi soir, face à Martin Klizan (6-7 6-2 3-6 1-3). Le Français était dans une mauvaise dynamique, puisqu'il avait le break dans la troisième manche, avant de totalement s'effondrer. Dans le quatrième set, il a sauvé quatre balles de double-break, avant de revenir à hauteur dans un Philippe-Chatrier surchauffé. La suite de ce 2e tour aura donc lieu aujourd'hui en tout début d'après-midi.

Pouille a peut-être été sauvé par la nuit. Face à Martin Klizan, le Français était en très mauvaise posture (mené deux sets à un et 3-1 dans le quatrième set) au moment de l'annonce de l'arbitre clôturant la journée. Sur la forme, le Nordiste a été convaincant jusqu'au milieu du 3e set. Et puis la mécanique s'est enrayée. On a retrouvé le Pouille erratique de l'année 2018, alternant le très bon et le médiocre. Le Slovaque constituait le 1er test pour le Français. Sans l'arrivée de la nuit, il aurait certainement chuté. Le voilà en sursis : à trois jeux de la sortie de route, mais aussi à cinq jeux de revenir à deux sets partout. 

Même mené un set à zéro (7-6), tout le monde y croyait. Le premier set a donné lieu à une empoignade de haut niveau entre un Klizan comme d'habitude survolté par l'ambiance d'un grand stade, et un Pouille concentré et appliqué. Seules quelques erreurs lui ont coûté le set. La manche suivante a confirmé cette impression. Pouille est très difficile à battre quand son jeu est bien mis en place. Sa palette est large, il peut jouer sur plusieurs registres et adapter son plan de jeu à l’adversaire. Là, face au gros frappeur qu’est Martin Klizan, il a décidé de prendre la balle plus tôt que d’habitude à partir du 2e set. Et de multiplier les montées au filet, les amorties-lob. Sa stratégie a été payante, puisqu’il a planté 37 coups gagnants sur l'ensemble des trois sets et demi. 

Et puis, tout s'est effondré.  A 3-2 40-40 sur son service, il a harangué la foule après un beau point, lui qui n’a pas pour habitude de communier avec le public. Mais l'épisode l'a déconcentré plus qu'il ne l'a nourri. Il a perdu trois des quatres points suivants, s'est fait débreaker, a perdu son service une deuxième fois dans la foulée. Il perd le set 6-3.  Le début du quatrième a été tout aussi désastreux : break d'entrée, quatre balles de double-break sauvées. Juste avant l'interruption, Pouille a manqué plusieurs occasions de revenir à hauteur malgré un stade surchauffé. 

Lucas Pouille l'a dit en conférence de presse après son premier tour : une fois qu'il passe quelques tours, il est difficile à arrêter. Ce jeudi, son tournoi aurait dû se terminer au 2e tour, par la petite porte.  Grâce à l'obscurité, il s'est offert le droit de changer le cours de son histoire.