Elliot Benchetrit
Elliot Benchetrit a lancé la belle journée des Français. | AFP

Roland-Garros : les têtes d'affiche au rendez-vous, des jeunes sans complexe, la belle journée des Français

Publié le , modifié le

La troisième journée de Roland-Garros a livré son verdict. Les Françaises et Français ont brillé avec sept qualifiés pour onze en lice dans le premier tour ce mardi. Les numéros un Lucas Pouille et Caroline Garcia ont tenu leur rang, alors que les jeunes tricolores nous ont offert de belles surprises.

Ils étaient onze Français à fouler la terre battue Porte d'Auteuil ce mardi, sept d'entre eux ont validé leur billet pour le second tour de Roland-Garros. Derrière les succès attendus de Caroline Garcia, Gaël Monfils ou Lucas Pouille, trois jeunes Français ont créé la sensation en s'imposant face à des adversaires mieux classés. Retour sur une belle journée pour le sport tricolore.

La journée des Français du mardi 28 mai

Ils ont tenu leur rang

Elle sortait d'une défaite frustrante en finale du tournoi de Strasbourg, Caroline Garcia n'a cependant pas été déstabilisée pour son entrée en lice à Roland-Garros. La Française a aisément décroché son ticket pour le deuxième tour face à Mona Barthel (6-2, 6-4), une adversaire qu'elle n'avait jamais battue en deux confrontations. Au prochain match, la Lyonnaise retrouvera la qualifiée russe Anna Blinkova.

Belle sérénité aussi pour Lucas Pouille, pourtant pas en réussite sur le circuit ATP depuis sa demi-finale à l'Open d'Australie. Le Nordiste a livré une prestation sérieuse contre Simone Bolelli (6-3, 6-4, 7-5), l'homme qui avait bousculé Nadal pour son entrée en lice l'an passé. Il affrontera Martin Klizan pour une place au troisième tour.

Gaël Monfils n'a pas traîné non plus. Le numéro 1 français a été plus rapide que la nuit face à Taro Daniel (6-0, 6-4, 6-1). Le Japonais a beau avoir prouvé qu'il pouvait tenir l'échange, il n'a pas su répondre au défi physique imposé par la Monf. Très ambitieux cette année, il devra éliminer un compatriote pour continuer son chemin : Adrian Mannarino. Lui aussi a conclu son match juste avant la nuit. Vainqueur de Stefano Travaglia en cinq manches (6-7, 6-3, 3-6, 6-2, 6-2), il tentera de faire mieux qu'un deuxième tour. En onze participations, il n'a jamais dépassé ce stade de la compétition.

La jeunesse triomphante

Ils n'étaient pas forcément pressentis au deuxième tour et ils y seront. Trois français ont réussi à prendre le dessus sur des adversaires mieux classés qu'eux. Elliot Benchetrit est le premier à l'avoir joué David contre Goliath. Opposé au 49e mondial Cameron Norrie, le  joueur de 20 ans n'a pas fait de détail : 6-3, 6-0, 6-2. L'an dernier, il avait été sorti d'entrée par Gaël Monfils. Passé par les qualifications cette fois, il disputera pour le première fois un deuxième tour de Grand Chelem. Ce sera face à Dusan Lajovic, récent finaliste à Monte-Carlo.

De son côté, Grégoire Barrère aura attendu sa troisième participation pour y arriver. Le Francilien s'est imposé en quatre manches (6-3, 5-7, 7-5, 6-1) contre l'Australien Matthew Ebden, 63e mondial. Il retrouvera une tête de série au prochain tour, le Russe Karen Khachanov.

Il a été imité dans la foulée par Antoine Hoang, lui aussi invité sur le tournoi Porte d'Auteuil. 146e joueur mondial, il a vaincu Damir Dzhumur, ex-tête de série à Roland l'an passé et aujourd'hui 52e à l'ATP. Son adversaire au second tour sera un spécialiste de la terre battue : Fernando Verdasco.

Les battus

Il avait poussé Kyle Edmund au bout de la nuit la veille. L'interruption nocturne lui aura été fatale. Alors que leur match a repris à 5-5 dans la cinquième et dernière manche, Jérémy Chardy a été rapidement battu par le Britannique, s'adjugeant les deux derniers jeux du match.

Chloë Paquet a bien failli se diriger vers sa deuxième victoire à Roland-Garros, mais elle n'imitera pas sa performance de 2017. Alors qu'elle avait pris le premier set contre Magda Linette, elle s'est effondrée (6-1, 6-2) dans les deux suivantes.

Harmony Tan n'a pas tenu la comparaison avec la jeune Amanda Anisimova (6-3, 6-1). Invitée sur le tournoi, elle n'aura pris que quatre jeux à l'étoile américaine de 17 ans - et déjà 51e mondiale. Même sort pour Selena Janicijevic (16 ans), balayée par Iga Swiatek (18 ans) dans un match opposant deux adolescentes (6-0, 6-3). La Française, pas classée dans la hiérarchie WTA, aura d'autres occasions de s'illustrer.