Roland-Garros : le sacre de Barty, l'éclosion de pépites, l'incertitude du circuit féminin... Justine Henin livre son bilan

Publié le , modifié le

Auteur·e : Clément Pons
Ashleigh Barty.

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Après une édition 2019 à rebondissements dans le tableau féminin, c'est l'Australienne Ashleigh Barty qui a soulevé la coupe Suzanne-Lenglen promise à la vainqueure de Roland-Garros. Entre les défaillances des principales têtes de série et l'avènement de (très) jeunes joueuses sur le circuit, cette quinzaine de tennis a réservé de jolies surprises chez les dames. Quatre fois victorieuse du tournoi du Grand Chelem parisien, la championne belge Justine Henin, consultante pour France TV Sport, nous livre son bilan.

Qu'est-ce que vous retiendrez de cette édition 2019 de Roland-Garros chez les filles ? Ashleigh Barty est au final la seule tête de série qui a tenu son rang pour aller jusqu'au bout...

Justine Henin : "Je suis un peu déçue par la finale, ça c'est clair, mais j'ai trouvé que c'était un tableau féminin qui a réservé de belles surprises. Certains noms ont émergé et puis d'autres ont confirmé comme Ashleigh Barty, qui a montré depuis le début de l'année que c'est l'une des joueuses voire la joueuse la plus constante du circuit. Je trouve ça tout à fait logique en fait et on avait dit depuis le début du tournoi "gardons là à l'oeil parce qu'on en parle pas beaucoup mais elle est là". L'Australienne produit un jeu qui est vraiment très intéressant, ça peut encore évoluer avec un peu plus de puissance mais voilà. Et puis Vondrousova, Anisimova, sur le circuit on a Andreescu qui a dû déclarer forfait mais c'est une fille qui monte aussi, Osaka qui a eu un faux pas ici parce qu'elle a appris que son statut n'était pas facile... On est dans un tennis féminin ouvert, c'est clair, donc il faut profiter de voir ces nouvelles jeunes joueuses. Après j'ai envie quand même de retrouver de la constance et j'aimerais bien trouver des filles qui s'imposent régulièrement. Avoir la constance que Barty a eu ces derniers mois. J'ai aimé son jeu et ce qu'elle a proposé en tout cas."

à voir aussi Roland-Garros : pour Mary Pierce, "Barty mérite son titre" Roland-Garros : pour Mary Pierce, "Barty mérite son titre"

"Quand on voit que sur les 10 derniers tournois du Grand Chelem chez les filles il y a 9 vainqueures différentes, c'est hallucinant"

On a le sentiment que le nom de la vainqueure de Roland-Garros est particulièrement indécis depuis 2-3 ans. Quand on regarde les demi-finalistes cette année, on a seulement deux têtes de série (Ashleigh Barty (n°8) et Johanna Konta (n°26)), dont une qui n'était pas dans le top 25 mondial...

J.H : "Je ne dirais pas que ce n'est qu'à Roland, globalement ça l'est partout. Konta aurait dû gagner beaucoup de fois aussi ce match en demi-finale, mais elle rate une finale. La terre battue c'est une surface que finalement assez peu de filles maîtrisent vraiment bien ou exploitent vraiment bien, donc ça rend le tableau ouvert avec plein de possibilités. Quand on voit que sur les 10 derniers tournois du Grand Chelem chez les filles il y a 9 vainqueures différentes, c'est hallucinant... Cela montre qu'aujourd'hui tout change beaucoup, que le tennis féminin est dense. Il faut en retirer des points positifs évidemment. Je crois qu'il y a des ères aussi comme ça et le tennis féminin se trouvera certainement des patronnes un jour mais pour le moment on est dans quelque chose de plus ouvert."

à voir aussi Le trou générationnel du tennis féminin français ? "Dur, mais une réalité" pour Justine Hénin Le trou générationnel du tennis féminin français ? "Dur, mais une réalité" pour Justine Hénin

Si vous ne deviez retenir qu'une rencontre sur cette quinzaine, ce serait laquelle ? Le combat entre Anastasija Sevastova et Elise Mertens (6-7, 6-4, 11-9) lors du troisième tour ?

J.H : "Oui ça a été un gros match effectivement, il y a eu beaucoup de passion, beaucoup de risques de part et d'autre, c'était une rencontre très très accrochée. J'ai eu l'occasion de commenter Vondrousova - Martic  (7-6, 7-5) en quart de finale, qui était une rencontre intéressante aussi. On a également vu Anisimova contre Halep (6-2, 6-4 en quarts de finale) qui a sorti une grosse performance même si ça n'a pas été un match ultra-serré. Mais je dirais quand même que dans l'ensemble, malgré mon sentiment de déception après cette finale, on a vraiment vu des belles choses."