Hugo Gaston, l'un des grands espoirs du tennis français
Hugo Gaston, l'un des grands espoirs du tennis français | AFP - DPPI - PHILIPPE MILLEREAU

Roland-Garros: Le résumé de la 1re journée des qualifications en 5 points

Publié le , modifié le

La première journée des qualifications des Internationaux de France a été prolifique en performances. Du côté Français, la journée a été exceptionnelle avec 8 qualifiés pour le 2e tour pour un seul éliminé. En plus, ce sont souvent des têtes de série qu'ils ont fait tomber. Retour sur la journée du lundi 20 mai.

Les Français presque au complet

Lors du tirage au sort du tableau masculin des qualifications, ils étaient 12 Français engagés. 9 d'entre eux faisaient leurs débuts dès ce lundi, dont 8 sur invitation. Et hormis Constant Lestienne (196e), le seul qui n'avait pas de wild-card et qui a été battu par l'Allemand Yannick Hanfmann (184e) tous les autres sont sortis sans dommage. Pourtant, ils avaient de sacrés défis à relever, à l'image de Matteo Martineau (450e), opposé à la tête de série N.10 Elias Ymer (116e), de Corentin Denolly (429e), opposé à l'Américain Mmoh (N.22 et 142e à l'ATP), de Manuel Guinard (392e), qui affrontait la Slovaque Lacko (N.29 et 139e) ou encore de Hugo Gaston (516e), qui jouait l'Argentin Trungelliti (N.25), actuel 140e mondial. Et pour finir la journée, Antoine Cornut-Chauvinc, 430e mondial âgé de 18 ans, a disposé de Zdenek Kolar (212e) au jeu décisif du 3e set après avoir perdu la 1re manche. 8 reçus sur 8 invités, c'est un cru exceptionnel.

Cornut-Chauvinc dernier de cordée

8 têtes de série au tapis

Si les joueurs français ont coupé la tête de quatre joueurs numérotés lors de ce 1er tour, quatre autres n'ont pas survécu à cette entrée en matière. Ainsi, Denis Istomin (N.2) a été dominé par Dustin Brown 7-6, 6-1. Le Polonais Majchrzak (N.5) n'a pas résisté à Bolelli (7-5, 7-6), comme l'Autrichien Novak (N.11) face au Slovaque Rola (6-2, 6-3) et l'Indien Ramanathan (N.28) face à l'Australien Kubler (6-4, 6-4). Ca fait du ménage.

Les ex en résistance

Ils sont toujours nombreux à avoir brillé dans le passé sur le circuit principal et à repasser par les qualifications faute d'un classement suffisant. Lors de cette journée, Lukas Rosol, Guillermo Garcia-Lopez, Dustin Brown, Simone Bolelli, Viktor Troicki, Tiago Monteiro, Sergeiy Stakovsky, Santiago Giraldo et Steve Darcis se sont qualifiés pour le 2e tour. Quintuple quart de finaliste ici, Tommy Robredo n'a pas eu cette réussite, lui qui a été été éliminé pour la 2e année de suite dès le 1er tour des qualifs. La vie d'ex n'est pas toujours rose.

Un sur deux chez les Ymer

Elias Ymer a 23 ans. Il a un frère, qui se prénomme Mikaël, qui en a 20. Tous deux d'origine éthiopienne, ils portent les couleurs de la Suède et jouent tous deux au tennis. Le premier est actuellement 116e mondial, et il s'était fait remarquer en 2015 en dominant à Madrid un certain Nick Kyrgios à tout juste 19 ans. A ce moment-là, il était le grand espoir du tennis suédois. Depuis, c'est plus difficile. Tête de série N.10 dans ce tableau des qualifications, l'élève de Robin Soderling a été sorti d'entrée par le Français Matteo Martineau (450e à l'ATP). Un peu plus tôt, son benjamin, tête de série N.32 bien que malmené par l'Italien Marcora, a validé son ticket pour le 2e tour en s'imposant 6-4, 2-6, 6-1. Le 149e mondial sauve donc l'honneur de la famille à Paris.

Kokkinakis en fantôme

Normalement, Thanakis Kokkinakis devait affronter le Tchèque Lukas Rosol (N.19) à 10h sur le court 7, pour un match de serveurs. Mais l'Australien de 23 ans a fait faux bond au dernier moment. Comme lors d'un challengeur en Italie début avril, il a déclaré forfait. A l'Open d'Australie, il avait abandonné au 1er tour après être sorti des qualifications. Ancien 69e mondial (il est aujourd'hui 180e), il a laissé sa place à l'Israëlien Weintraub, qui a été lessivé par Rosol 6-3, 6-1. Ce n'était que le 4e tournoi de Kokkinakis cette saison.

Revivez la journée des Français