Roland-Garros pluie

Roland-Garros : la WTA déplore la programmation des demi-finales dames hors du Central

Publié le , modifié le

Le directeur général de la WTA, Steve Simon, a réagi à la programmation des demi-finales dames qui se dérouleront ce vendredi à 11 heures, dénonçant la décision de Roland-Garros de faire jouer les demi-finales ailleurs que sur le court Philippe-Chatrier.

La WTA a vivement critiqué jeudi soir la décision de Roland-Garros de programmer les deux demi-finales dames sur d'autres courts que le Central vendredi après que la programmation du tournoi parisien ait été bouleversée par des conditions exécrables mercredi. Les organisateurs ont dû reporter toutes les rencontres des quarts de finale des tableaux féminins et masculins à ce jeudi. Un jeudi traditionnellement réservé aux demies dames sur le court Philippe-Chatrier.

Pas de Philippe Chatrier

La finale du tableau féminin se déroulant samedi, les organisateurs du tournoi ont donc décidé de programmer les matches ce vendredi à partir de 11 heures, avant les demi-finales hommes. Pour établir une certaine égalité entre les joueuses, les rencontres se dérouleront en même temps sur deux courts différents : le Suzanne-Lenglen (environ 10 000 places) et le Simonne-Mathieu (5 000 places), plus petits que le court central Philippe-Chatrier (15 000 sièges), où les rencontres auraient initialement dû se dérouler.

"Cette décision est injuste et inappropriée"

Une décision que Steve Simon, directeur général de la WTA, a critiqué. "Il n'y a aucun doute que la programmation a été bousculée par la météo, la WTA comprend les problèmes de programmation de Roland-Garros (...) Nous sommes cependant très déçus de la décision de programmer les deux rencontres des demi-finales dames sur des courts secondaires. Cette décision est injuste et inappropriée. Les quatre joueuses, qui ont gagné leur place et sont arrivées si loin, ont mérité le droit de jouer sur le plus grand court (...)  Nous croyons que d'autres solutions étaient envisageables à la fois pour le bien des supporters comme de tous les joueurs".

Interrogées sur le sujet en conférence de presse dans la journée après leur qualification respective pour le dernier carré, ni Anisimova ni Barty, qui vont jouer la toute première demi-finale de Grand Chelem de leur carrière, ne s'en sont elles offusquées. "Aucune ne sera sur le Chatrier ? Je ne savais pas", a d'abord répondu Anisimova. "Ce n'est pas vraiment grave. Ce sont tous de jolis courts. Quel que soit le court sur lequel ils me font jouer, je serai heureuse. Ce sont tous des courts incroyables", a-t-elle poursuivi. "Evidemment, on aurait adoré jouer sur le Chatrier. Mais personnellement, je suis excitée d'être en demi-finales, peu importe sur quel court je joue, je serai prête à jouer", a estimé Barty.

L'ancienne numéro un mondiale Amélie Mauresmo a quant à elle regretté ce choix ce jeudi soir sur Twitter : "La programmation des demi-finales féminines demain (vendredi) à Roland-Garros est une honte pour notre tournoi !". La polémique n'a visiblement pas fini de faire parler dans les allées du tournoi parisien...

Avec AFP

à voir aussi Roland-Garros : "il n'y a pas de solution idéale" face au mauvais temps pour Guy Forget Roland-Garros : "il n'y a pas de solution idéale" face au mauvais temps pour Guy Forget