Marco Cecchinato
Marco Cecchinato. | CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP

Roland-Garros : la sensation Cecchinato élimine Djokovic et s'offre une demie !

Publié le , modifié le

Marco Cecchinato a créé la sensation mardi en sortant Novak Djokovic au terme d'un quart de finale au scénario incroyable (6-3, 7-6, 1-6, 7-6) ! L'Italien, 72e mondial, devient le premier demi-finaliste italien du tournoi depuis Barazzutti, en 1978. Un exploit historique pour Cecchinato, qui affrontera en demie Dominic Thiem, tombeur d'Alexander Zverev plus tôt dans la journée.

Quel sensation ! Marco Cecchitano a réalisé l'exploit d'éliminer Novak Djokovic, vainqueur en 2016, lors des quarts de finale à Roland-Garros (6-3, 7-6, 1-6, 7-6). Impérial pendant deux sets, l'Italien est apparu en difficulté ensuite mais a trouvé les ressources pour revenir dans la partie et s'imposer en quatre sets.

Cecchinato en état de grâce

Dès le début de partie, Djokovic, 22e mondial - son plus bas classement depuis octobre 2006 -, est bousculé par un Cecchinato entreprenant. Agressif, il déborde souvent le Serbe, qui commet beaucoup d’erreurs.

Décomplexé, l’Italien (25 ans) lâche ses coups et domine l’échange face à un Djokovic en manque de solutions, surpris sans doute d’être aussi malmené d’entrée de jeu. Breaké, "Nole" concède la première manche en toute logique (6-3) face à au 72e mondial, qui a remporté 89 % de points derrière sa première balle.

Massé à l'épaule par le médecin à la fin du premier set, Djokovic questionne. Breaké immédiatement dans la deuxième manche, le Djoker est totalement démuni face au jeu conquérant et varié du surprenant Italien.

Il se ressaisit en débreakant à 2-2 pour mener rapidement 3-2. Enfin rentré dans la partie, le Serbe prend l'ascendant petit à petit. Le récent vainqueur de son premier tournoi ATP, en avril à Budapest, commet plus de fautes et domine moins l'échange. Au tie-break, la situation devient irrespirable, et c'est Cecchinato qui parvient à arracher la deuxième manche (7-6).

Djokovic se reprend

Sans doute fatigué par sa débauche d'énergie, l'Italien marque brutalement le pas en début de troisième manche. Double breaké, il lâche la troisième manche en 27 minutes (6-1). Massé à nouveau au début du 4e set, cette fois à la jambe, Djokovic est requinqué.

Cecchinato se dissipe et conteste de plus en plus de décisions. L'Italien accuse le coup et Djokovic s'engouffre dans la brèche. Le Serbe breake, ne rate plus et assomme son adversaire dès l'entrée du quatrième set, jusqu'à mener 5-1. Mais Cecchinato n'abdique pas, et débreake à 5-4 pour s'offrir un nouveau tie-break absolument dantesque, qu'il remporte au bout du suspense (7-6) !

Cecchinato devient le premier Italien à accéder aux demi-finales depuis Corrado Barazzutti en 1978, et le demi-finaliste le moins bien classé depuis Medvedev (100e), en 1999. La prochaine marche est immense : aller en finale, du jamais vu pour un transalpin depuis Adriano Panatta, en 1976.

Théo Gicquel @@theoogicquel