Roland-Garros : La leçon de Roger Federer, qualifié pour son 54e quart en Grand Chelem

Publié le , modifié le

Auteur·e : Thierry Tazé-Bernard
Roger Federer au service à Roland-Garros
Roger Federer au service à Roland-Garros | AFP - Thomas SAMSON

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Roger Federer (N.3) s'est qualifié pour les quarts de finale de Roland-Garros en dominant sèchement Leonardo Mayer 6-2, 6-3, 6-3 en 1h42. C'est son 54e quart de finale en Grand Chelem de sa carrière (record amélioré), le 12e ici à Paris. Et il n'a toujours pas perdu le moindre set depuis le début de la quinzaine parisienne. Il affrontera au prochain tour soit Stan Wawrinka, qu'il a battu 22 fois en 25 matches mais qui l'avait sorti en 1/4 lors de son dernier Roland, soit Stefanos Tsitsipas, qui l'a éliminé en Australie en début d'année.

En pleine zone de confort. Lorsque Roger Federer fait des retours de service en revers lifté, c'est un signe de sa grande confiance. Mieux, il le fait lorsqu'il est physiquement en forme, à même d'ajuster son placement. Et enfin, c'est tout simplement un repère qui montre que son adversaire ne lui pose pas de problème. Pas une balle de break à sauver, moins de cinq minutes de moyenne pour gagner chacun de ses engagements, sur le court Philippe-Chatrier, le "maître Roger" a donné une leçon à Leonardo Mayer.

Le 68e mondial, qui n'avait jamais battu cet adversaire jusque-là en trois duels, défiait pour la première fois le Suisse sur terre battue. Avec pour objectif de connaître enfin les quarts de finale dans un Grand Chelem, lui qui a échoué lors de ses 34 participations passées dans un Majeur. Mais dans la chaleur parisienne, il a rapidement pris l'eau. Un break concédé d'entrée sur un magnifique passing-shot de revers de son rival (1-0), un deuxième sur une double faute (4-1), et le 1er set était bouclé en 33 minutes sur un service-volée d'école du Suisse (6-2). Une domination dans tous les compartiments du jeu, comme en atteste les 15 points gagnés en retour par l'ancien N.1 mondial, contre seulement 5 à l'Argentin.

Le bon départ de Federer

Et le deuxième set a démarré sur les mêmes bases. Un break d'entrée (1-0), un deuxième pour conclure la manche sur une nouvelle faute de coup droit de Mayer (6-3) en 29 minutes. En fait, seul le début de la 3e manche a changé des "habitudes". Le Sud-Américain conservait son service jusqu'au cinquième jeu, moment que choisissait l'Helvète pour faire la différence. Sans forcer, il s'envolait pour conclure la rencontre en 1h42. 

Roger Federer disputera un 12e quart à Paris, ce qui le place momentanément à la même hauteur que les deux recordmans: Rafael Nadal et Novak Djokovic. Ces deux derniers pourront en ajouter un de plus à l'issue de leur 8e de finale. La dernière fois qu'il n'avait pas perdu le moindre set avant les quarts de finale en Grand Chelem, le Suisse s'est imposé. C'était à Melbourne, en 2018, pour son 20e titre en Grand Chelem. A Paris, cela remonte à 2011, pour une défaite en finale contre l'Espagnol. Cette année, avant le tournoi, Roger Federer aurait certainement signé pour un tel épilogue.

La balle de match