Roland-Garros : Kei Nishikori éteint les espoirs de Benoit Paire en cinq sets

Publié le , modifié le

Auteur·e : Guillaume Poisson
Nishikori

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Kei Nishikori a fini le travail commencé dimanche : il a éliminé Benoit Paire en cinq sets (6-2 6-7 6-2 6-7 7-5). Le Français a pourtant mené 4-1 puis 5-3 dans l'ultime manche. Avantage qu'il n'a pas su tenir, avant de céder devant le réalisme du Japonais. Benoit Paire réalise tout de même le meilleur Roland-Garros de sa carrière avec ce huitième de finale (comme en 2013 et 2015). Au prochain tour, Kei Nishikori affrontera Rafael Nadal.

Benoit Paire aura du mal à s'en relever. Alors qu'il menait 5-3 service à suivre dans l'ultime manche, le Français s'est effondré et s'est fait éliminer par un Kei Nishikori pourtant très irrégulier. En un peu plus de trois heures de match, Paire a montré toute l'étendue de son talent, mais aussi de sa fragilité mentale. Il a été incapable d'achever son adversaire affaibli au moment où il le fallait. Le bilan est tout de même positif pour lui : c'était le meilleur résultat de sa carrière à Roland-Garros (à égalité avec 2013 et 2015) venu ponctuer une belle saison sur terre (2 tournois remportés).

Nishikori insubmersible

Comment fait-il pour toujours s'en sortir ? Kei Nishikori est insubmersible. Face à Lazlo Djere, le Japonais avait déjà survécu à un cinquième set au précédent tour, en l'emportant 8-6. Cette année, il a joué quatre matches en cinq sets. Pour quatre victoires. Et dans sa carrière ? Il en est à 21 victoires pour 6 défaites. Soit 77,8% de réussite. C'est exceptionnel. Face à Benoît Paire, il a surtout profité des errements du Français dès que celui-ci s'est retrouvé devant. Des double-fautes en pagaille, des amorties qui rebondissent avant le filet, des mauvais choix tactiques : Paire lui a servi son retour, de 4-1 à 5-5, sur un plateau.

Paire, la peur de gagner 

Il l'avait dit après son 3e tour : "il y a trop de personnes dans ma tête". On veut bien le croire.  Aux moments où on s'y attend le moins, Paire troque son tennis flamboyant contre une palette de coups tous plus médiocres les uns que les autres. 15 double-fautes. Dont la plupart commis aux moments cruciaux, comme au début du tie-break du quatrième ou, pire encore, quand il sert pour le match à 5-3.

Le Français était au-dessus dans le cinquième set. Il méritait mille fois de l'emporter. Lui-même en est conscient : "Autant je méritais de perdre les troisième et quatrième sets, autant le cinquième, je dois le gagner". Que se passe-t-il donc dans son esprit quand il sert pour le match et qu'il se paralyse ? "En fait, quand le jeu d'avant je me dis qu'il faut absolument que je le breake une deuxième fois parce qu'il est au fond du trou, et que je n'y arrive pas, ça me rajoute encore plus de pression sur mon jeu de service suivant. Et je craque" a-t-il expliqué en conférence de presse.