Nicolas Peifer (à gauche) et Stéphane Houdet, lors de la finale du double à Roland-Garros en 2018
Nicolas Peifer (à gauche) et Stéphane Houdet, lors de la finale du double à Roland-Garros en 2018 | Eric Della Torre / FFT

Roland-Garros - Houdet-Peifer, Kunieda, de Groot, Quad : les enjeux du tournoi de tennis-fauteuil

Publié le , modifié le

Le tournoi de tennis fauteuil débute ce jeudi à Roland-Garros. Tour d’horizon des joueurs et des joueuses à suivre du côté de la terre battue parisienne. Comme chaque année, les Français seront attendus et visent gros.

Les favoris

Huit engagés et pas moins de six vainqueurs de Grand Chelem : le plateau masculin du tournoi de tennis fauteuil sera encore une fois très relevé Porte d’Auteuil. A suivre évidemment, le tenant du titre Shingo Kunieda. N°1 mondial, le Japonais a fait de Roland-Garros son jardin, puisqu’il tentera de triompher pour la huitième fois sur l’ocre parisien. Mais l’homme aux 22 Grand Chelem aura de quoi se méfier, à commencer par l’Argentin Gustavo Fernandez, le Britannique Alfie Hewett et le Français Stéphane Houdet, tous trois vainqueurs de Roland-Garros en simple. Les deux derniers se retrouveront d’ailleurs dès leur entrée en lice, en quart de finale.

Shingo Kunieda, tenant du titre
Shingo Kunieda, tenant du titre © CHRISTOPHE SIMON / AFP

Du côté des femmes, les meilleures joueuses mondiales se sont également donné rendez-vous à Paris. Et les projecteurs seront notamment braqués sur le duel entre la Néerlandaise Diede de Groot et la Japonaise Yui Kamiji. Les deux joueuses, qui se sont affrontées lors de cinq des six dernières finales de Grand Chelem, démarrent cette édition en tant que grandes favorites. Pour de Groot, N°1 mondiale, l’objectif est multiple : accrocher un premier Roland-Garros à son palmarès, et ainsi réaliser le Grand Chelem à cheval sur deux années après avoir conquis Wimbledon et l’US Open l’an passé, puis l’Open d’Australie en janvier dernier. Les deux meilleures joueuses pourraient donc une nouvelle fois se jouer le titre Porte d’Auteuil, mais devront notamment se méfier de Sabine Ellerbrock et Marjolaine Buis, toutes deux titrées à Roland-Garros, ainsi que d’Aniek Van Koot, ancienne n°1 mondiale et trois fois finaliste à Paris.

Diede de Groot, lors de Roland-Garros 2018
Diede de Groot, lors de Roland-Garros 2018 © Pauline Ballet / FFT

Les Français à suivre

Si les Bleus ont quitté bien vite les tableaux des simples masculins et féminins, tout n’est pas perdu puisque certains Français visent le Graal en tennis-fauteuil. Les yeux seront évidemment tournés du côté de la paire composée de Stéphane Houdet et Nicolas Peifer. Vainqueur en 2017 et 2018, le duo tricolore pourrait réaliser un incroyable triplé en conservant son titre et faire honneur à son statut de meilleure équipe de double au monde.

Les deux joueurs seront également présents dans le tableau simple, et ne manque pas d’ambitions en solo. "Si je pouvais aller chercher un petit troisième Roland en simple, ce serait bien", confiait Stéphane Houdet mercredi sur le site de la Fédération française de tennis. Titré en 2012 et 2013, l’ancien N°1 mondial n’a plus revu la finale depuis 2015 et sa défaite face à Shingo Kunieda. Nicolas Peifer, 7e mondial et finaliste en 2011, sera également à surveiller de près. "Pour moi, c’est le joueur le plus fort du circuit", assure Patrick Labazuy, responsable national du paratennis au sein de la Fédération française de tennis. Il aura de quoi le prouver dès son entrée en lice, où il retrouvera le tenant du titre Shingo Kunieda.

Dans le tableau féminin, une seule représentante tricolore. Charlotte Famin, 20e joueuse mondiale, a obtenu une invitation de la part des organisateurs et se frottera au gratin mondial pour son sixième Roland-Garros consécutif. Elle affrontera en quart de finale Marjolein Buis, victorieuse en 2016.

Charlotte Famin, lors de Roland-Garros 2018
Charlotte Famin, lors de Roland-Garros 2018 © Julien Crosnier / FFT

La nouveauté

Grande nouveauté de cette année, Roland-Garros accueille un tournoi "Quad", une catégorie regroupant les joueurs et joueuses ayant une atteinte fonctionnelle aux membres inférieurs et supérieurs. Déjà présents à l’Open d’Australie et l’US Open, les quads font leur première apparition à Roland puis à Wimbledon cette saison. Ils seront quatre à inaugurer ce nouveau tournoi, en simple comme en double. Aux côtés du Japonais Koji Sugeno et de la wild-card brésilienne Ymanitu Silva, qui feront leurs grands débuts en Grand Chelem, les deux grandes têtes d’affiche Dylan Alcott – N°1 mondial et 7 Grand Chelem au compteur - et David Wagner – 6 titres en Grand Chelem - seront présentes porte d’Auteuil.

Greg Wood / AFP
Greg Wood / AFP © Dylan Alcott, N°1 mondial chez les quads