Pierre-Hugues Herbert et Nicolas Mahut

Roland-Garros 2018 : Herbert - Mahut, en pôle pour un titre ?

Publié le , modifié le

Pierre-Hugues Herbert - Nicolas Mahut est la dernière paire 100% française encore engagée sur le tableau du double masculin. Alors qu’ils disputent cet après-midi leur premier quart de finale Porte d’Auteuil, retour sur ce double qui pourrait ambitionner une victoire finale.

Si en simple, le tennis français, filles et garçons confondus, fait grise mine, il ne se porte pas si mal que ça lorsqu’il s’agit du double. Un duo porte haut les couleurs tricolores : Pierre-Hugues HerbertNicolas Mahut. Certes, c’est la dernière paire encore engagée sur les neuf au départ, mais cela est toujours bon à prendre. Surtout lorsqu’on sait que la dernière victoire française en double à Roland date de 2014 (Benneteau - Roger-Vasselin) et qu’il faut remonter à… 1984 pour trouver trace de l’avant dernier sacre français sur ce tableau (Noah-Lecomte).  

Le marathon d’Herbert

Herbert et Mahut ont plusieurs faits d’armes à mettre à leur crédit : trois victoires en double en Coupe Davis (en quatre matches disputés), deux titres en Grand Chelem (l’US Open en 2015 et Wimbledon en 2016) et neuf autres tournois remportés ensemble depuis 2015, sur 17 finales jouées. Mais la surface de prédilection des deux français n’est pas celle de la Porte d’Auteuil. Herbert et Mahut ne se sont hissés que deux fois en finale d’un tournoi sur terre battue… pour deux victoires : c’était à Monte-Carlo en 2016 et à Rome en 2017. Sinon, c’est six titres sur dur et trois sur gazon.

Pour atteindre leur premier quart de finale sur l’ocre parisien, les Français ont dû batailler : trois sets et plus de deux heures de match au premier tour (6-4, 3-6, 7-6[8]), deux sets accrochés en suivant face à la paire néerlandaise Haase-Middelkoop (7-5, 7-6[8])… et finalement, une petite heure et quart de match contre les Américains Johnson et Sock (6-4, 6-3), lundi, en huitième de finale. 

A l’heure où la paire française joue une place dans le dernier carré, la fraîcheur physique de Pierre-Hugues Herbert peut être mise en question. Le tricolore, engagé en simple sur le tableau principal, va disputer là son 6e match à Roland-Garros. Le joueur de 27 ans a déjà passé 13h22 sur les courts. Hier n’a été que son premier jour de repos depuis une semaine : 1er tour de simple disputé mardi et terminé mercredi, avant d’enchaîner sur le 1er tour du double le même jour, suivi du 2e tour en simple jeudi et celui en double vendredi, interrompu, et qui ce sera terminé le dimanche car entre temps, Herbert a défié Isner le samedi au 3e tour en simple. Le marathon a pris fin lundi lors du 3e tour du double.

Face aux Français se dressera un duo argentino-chilien aguerri à la terre battue. A 22 ans, Nicolàs Jarry (Chili) s’est offert ses deux premiers trophées sur le circuit cette saison… et sur terre-battue, en simple et en double (tous en ATP 250). A ses côtés, Maximo Gonzalez (34 ans) compte quatre titres en double sur cette surface (en ATP 250 également). C’est la deuxième fois que l’Argentin se retrouve à ce stade de la compétition en cinq participations. La première fois ? Il avait été éliminé avec Juan Monaco par…Benneteau et Roger-Vasselin, futurs vainqueurs. Et si l’histoire se répétait pour Herbert et Mahut ?

Maxime Gil @gil_maxime_34