Roland-Garros : Garcia au 2e tour, Chardy éliminé en cinq sets, Paire serein... La 1re journée des Français

Publié le , modifié le

De notre envoyé·e spécial·e Vincent Daheron
Caroline Garcia
Caroline Garcia célèbre sa victoire au premier tour contre Anett Kontaveit. | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Sept Français foulaient les courts dès la première journée de ce Roland-Garros 2020. Bilan mitigé avec d'un côté la belle victoire de Caroline Garcia contre Anett Kontaveit (EST, N.17) et celle plus logique de Benoît Paire. En revanche, Jérémy Chardy a été éliminé en cinq sets malgré deux manches d'avance et une balle de match à son profit. Voici le bilan des Français de ce dimanche 27 septembre.

Première et seule Française engagée ce dimanche, Caroline Garcia a réussi son entrée. Elle est venue à bout d'Anett Kontaveit, tête de série numéro 17, en trois sets (6-4, 3-6, 6-4). "Je suis une joueuse agressive, une attaquante, et c'est moi qui ai le mieux dominé les échanges et mieux gagné les points. C'est comme cela que j'ai pu gagner contre elle", analysait Garcia. C'est la première fois depuis neuf ans que la Francilienne s'impose à Roland-Garros contre une joueuse mieux classée. Son deuxième tour devrait être plus abordable puisqu'elle sera opposée à la Biélorusse Aliaksandra Sasnovich, 95e joueuse mondiale.

à voir aussi Roland-Garros : Caroline Garcia crée la surprise contre Anett Kontaveit et rejoint le deuxième tour Roland-Garros : Caroline Garcia crée la surprise contre Anett Kontaveit et rejoint le deuxième tour

Jérémy Chardy malheureux

Deux sets à rien, balle de match au tie-break de la troisième manche pour Jérémy Chardy et pourtant la rencontre a ensuite définitivement basculé. Battu 8-6 dans ce fameux tie-break, Chardy a laissé passer sa chance d'entrevoir le deuxième tour. Perdant les deux sets suivants, il s'incline finalement 10-8 dans le cinquième et dernier set contre l'Autrichien Jurij Rodionov. Une bataille acharnée de 4h36 qui laissera un goût amer à Jérémy Chardy qui pour la deuxième année consécutive ne verra pas le deuxième tour. "J'ai une balle de match, après tout a basculé, il a pris confiance, j'ai moins bien joué, j'ai commencé à me mélanger dans la tête", regrettait Chardy. C'est la première fois de sa carrière fois qu'il perd après avoir mené deux manches à zéro.

Benoît Paire a retrouvé un peu de positif dans sa saison 2020 particulièrement difficile - c'est un euphémisme. Opposé au jeune Coréen de 22 ans, Soonwoo Kwon, 82e joueur mondial, Paire s'est imposé en trois sets en 2h18. Un match un peu plus accroché qu'il n'y paraît mais le Français n'a cependant jamais tremblé : 7-5, 6-4, 6-4. Il affrontera au prochain tour l'Argentin Federico Coria, 98e à l'ATP.

Bonzi passe, Benchetrit et Hoang trépassent

Benjamin Bonzi et le premier tour de Roland-Garros, c'est une affaire qui roule. Pour sa deuxième participation au tableau final des Internationaux de France, le jeune français (24 ans) s'est hissé une nouvelle fois au deuxième tour. En 2017, il avait sorti Daniil Medvedev sur abandon. Aujourd'hui, Bonzi n'a eu besoin d'aucun coup de pouce pour évincer le Finlandais de 21 ans, 92e joueur mondial, Emil Ruusuvuori (6-2, 6-4, 4-6, 6-4) en 2h36. "J'étais très content, j'ai réussi à aborder le match de la bonne manière aujourd'hui, et forcément, avoir la chance de jouer un match de plus, c'est quelque chose d'énorme", savourait Bonzi après sa victoire. 226e joueur mondial, issu des qualifications, Benjamin Bonzi affrontera Janik Sinner (ITA, 74e mondial) au deuxième tour, auteur de la première surprise de ce tournoi en venant à bout de David Goffin (BEL), tête de série numéro 11. "C’est un très jeune joueur (19 ans, ndlr) qui joue très bien, qui a eu de très bons résultats, commentait Bonzi. Ce sera un match très compliqué, je l'aborde en tant qu'outsider."

Elliot Benchetrit n'a pas eu la même réussite en revanche. Bénéficiaire d'une wild-card, le 216e joueur mondial avait une opposition compliquée face à John Isner (USA, N.21). S'il a résisté tout au long du premier set, finalement perdu 6-4, le Niçois a craqué dans les grandes largeurs dans les deux derniers sets, pliés en trente minutes chacun (6-1, 6-3), comme la pauvre raquette du Français. "Je pense que je n'ai pas fait un si mauvais match, relativisait Benchetrit après sa défaite. J'ai cassé la raquette à la fin parce que j’avais de la frustration sur ce point-là exactement, mais cela ne reflète pas du tout mon état durant tout le match."

Vainqueur facile du premier set (6-2), Antoine Hoang (129e joueur mondial) pouvait espérer meilleur destin pour sa deuxième participation au tournoi final de Roland-Garros où il avait atteint le troisième tour l'année dernière. Mais son adversaire, Dominik Koepfer (ALL, 66e mondial) s'est réveillé pour le terrasser. Si le deuxième set a été un tantinet accroché (6-3 en 46 minutes), les deux dernières manches ont été balayées en 51 minutes chrono (6-1, 6-1).

Moutet interrompu par la pluie

Septième et dernier Français engagé ce dimanche, Corentin Moutet est entré sur le court 14 en début de soirée face à Lorenzo Giustino. S'il a parfaitement commencé la rencontre en gagnant tous les jeux du premier set (6-0), le jeune gaucher (21 ans) a perdu le deuxième à l'issue d'un tie-break disputé (7-6, 9/7). La pluie a ensuite interrompu la rencontre alors que le 71e au classement ATP, né à Neuilly-sur-Seine, était mené par Giustino dans la troisième manche (4-3). L'Italien a été presque aussi maladroit que Moutet (29 fautes directes contre 26) et a inscrit moins de coups gagnants (29 contre 16). Il est toutefois parvenu à convertir toutes les balles de break qu'il a obtenues (2/2), dont une au bon moment, qui lui a permis de prendre l'avantage dans le troisième set. La suite de cette rencontre aura lieu demain après-midi, pas avant 12h00, toujours sur le court 14.

De notre envoyé·e spécial·e Vincent Daheron VinceDaheron