Gael Monfils

Roland-Garros : Gaël Monfils expéditif face à Martin Klizan

Publié le , modifié le

Le Français Gaël Monfils n’a eu aucun mal à se défaire de son adversaire au 2e tour, le Slovaque Martin Klizan, 117e mondial. Au sein d’un match maîtrisé de bout en bout, il a composé entre coups droits surpuissants et amortis bien sentis pour se qualifier à l’étape supérieure du Grand Chelem parisien en 3 sets et 1 heures et 55 minutes de jeu (6-2, 6-4, 6-4).

Par notre envoyé spécial Léo Anselmetti

Dans un court numéro 1 acquis à sa cause - excepté une poignée de supporters Slovaques bruyants -, Gaël Monfils a fait parler sa force de frappe face à Martin Klizan afin de prolonger son aventure parisienne. Expéditif, le joueur Français classé 37e mondial a fait parler son rang en éliminant le 117e mondial en trois sets (6-2, 6-4, 6-4) et moins de deux heures de jeu.

Puissance et précision

Gaël Monfils n’a pas eu à forcer son talent pour s’emparer du premier set face à son concurrent du 2e tour. Profitant des fautes directes de son adversaire, le Français, 37e mondial, a également su concrétiser ses temps-fort pour remporter la première manche 6 - 2 afin d'un indéniable avantage psychologique pour la suite de la rencontre.

Dans ce duel de puissance, c’est le Français qui mène les débats. Bien aidé par la 19e faute directe de Klizan dès le début du 2e set, Gaël Monfils s’offre une première balle de break pour très vite mener 3-1. Malgré une remontée du Slovaque, Gaël Monfils a su trouver les ressources nécessaires pour sauver trois balles de break avant de prendre 2 sets d'avance grâce à ce précieux break jamais rendu. Martin Klizan commençait sérieusement à se demander comment renverser la vapeur.

Expéditif

N’arrivant pas à placer ses coups droits dans le courts (22 fautes directes) avant d’entamer ce qui serait peut-être son ultime manche, Martin Klizan devait tenter quelque chose. Dos au mur, il a fini par relâcher ses coups, au point de faire jeu égal avec Gaël Monfils, restant au contact, rendant débreak sur break. Mais c'est bien le Français qui a eu le dernier mot, en mettant un point final à la partie sur une nouvelle faute directe d'un Martin Klizan bien trop imprécis pour espérer autre chose que la défaite. Et celle-ci fut expéditive : 6-2, 6-4, 6-4 en moins de 2 heures de jeu.

Au 3e tour, Gaël Monfils sera opposé à un tout autre concurrent : le Belge David Goffin, 9e joueur mondial et tout juste tombeur du jeune Français Corentin Moutet.

Leo Anselmetti @LeoAnselmetti