Roland-Garros : Gaël Monfils expédie Taro Daniel avant la tombée de la nuit

Publié le , modifié le

Auteur·e : Emilien Diaz
Gael Monfils
Gael Monfils | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Gaël Monfils a été plus rapide que la tombée de la nuit ce mardi, en dernière rotation sur le court Philippe Chatrier. Opposé au Japonais Taro Daniel pour son entrée en lice, le numéro 1 français a parfaitement maîtrisé son match et s’est imposé en 3 sets nets et sans bavure (6-0, 6-4, 6-1). Il retrouvera au prochain tour son compatriote Adrian Mannarino, tombeur dans le même temps de l’Italien Traviglia.

C’est un Gaël Monfils express qui s’est présenté sur le court central de Roland-Garros ce mardi, pour son entrée en lice dans le tournoi. Bien décidé à terminer sa rencontre avant la tombée de la nuit - contrairement à Jérémy Chardy lundi soir, finalement battu en 5 sets ce matin – le Français a assumé son statut de favori et expédié le modeste japonais Taro Daniel, 106e joueur mondial, en trois petites manches (6-0, 6-4, 6-1).

Alors qu'il retrouvait la terre battue pour la première fois depuis son élimination prématurée au premier tour du Masters 1000 de Rome (défaite contre Albert Ramos), Gaël Monfils n'a pas fait dans la dentelle face à un adversaire qu'il n'avait jamais affronté. Probablement tétanisé par l'enjeu d'un premier match sur le nouveau court central de la Porte d'Auteuil, Taro Daniel n'a pas pesé lourd dans la première manche. Impuissant face aux offensives d'un Monfils survolté, le Japonais a pris une jolie bulle d'entrée (6-0). 

Course contre-la-montre

Bien aidé par un public déchaîné et visiblement heureux de retrouver son "chouchou", le Parisien a multiplié les offensives et les coups gagnants. C'est bien simple, le 17e joueur mondial s'est régalé au filet, en remportant pas moins de 13 points sur 18 au total. Plus en jambes, Taro Daniel a commencé a lâché ses coups et a posé des problèmes à son adversaire en début de seconde manche, ce qui nous a offert plusieurs échanges somptueux. 

Le moment choisi par Gaël Monfils pour accélérer. Le Français s'est procuré plusieurs opportunités de breaker à 5-4 sur le service du Japonais, convaincu de pouvoir terminer cette rencontre avec l'interruption de l'arbitre. Il a gâché quelques opportunités (7 balles de break converties sur 13) mais a finalement conclu le set sur un enchaînement passing-volée incroyable, qui a fait lever les milliers de courageux restés sur le court Philippe Chatrier. 

La troisième manche s'est ensuite apparentée à une course contre-la-montre, que le demi-finaliste de l'édition 2008 a brillamment remportée. A sens unique, la fin de match a surtout permis à Gaël Monfils de s'économiser, et de ne pas à avoir à revenir demain pour terminer son match. Le Japonais résigné n'a conservé qu'une seule fois son service et laissé la porte grande ouverte au Français. 

Considéré comme la meilleure chance tricolore de ces Internationaux de France de par son classement et son début de saison convaincant sur terre battue, Gaël Monfils s'est offert une soirée parfaite. Il ne pouvait pas débuter plus idéalement sa quinzaine. Un match qui comptera, avant d'aborder la suite du tournoi. Le Parisien l'a dit, il nourrit de grosses ambitions cette année à Roland et ne s'en cache pas. "Je veux gagner un tournoi du Grand Chelem et Roland-Garros en fait évidemment partie", avait-il avoué il y a quelques jours. 

Avec seulement 5 petits jeux concédés ce mardi, le Français peut entrevoir sereinement la suite de la compétition. Il retrouvera d'ailleurs une vieille connaissance au prochain tour puisque c'est son compatriote Adrian Mannarino, tombeur d'un qualifié dans le même temps, qui se dresse désormais sur sa route. Une étape importante, avant un éventuel troisième tour qui doit le mener vers un huitième de finale face à Dominic Thiem. Mais prudence, d'ici là, le chemin est encore long...