Roland-Garros : dans le tableau dantesque de Dominic Thiem, Hugo Gaston a été le premier test

Publié le , modifié le

De notre envoyé·e spécial·e Vincent Daheron
Dominic Thiem
Dominic Thiem. | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Tombeur tour à tour de Marin Cilic, Jack Sock et Casper Ruud aux trois premiers tours, c'est finalement contre le jeune Hugo Gaston, 239e joueur mondial, que Dominic Thiem a vécu son premier vrai test dans le tournoi. Avertissement sans frais pour l'Autrichien qui affrontera Diego Schwartzman en quarts de finale.

On prédisait un début de tournoi des plus difficiles pour Dominic Thiem mais l'Autrichien, en grande forme, a écarté les obstacles un à un jusqu'aux huitièmes de finale sans perdre un seul set. Marin Cilic et son titre à l'US Open, Jack Sock et son titre en Master 1000 agrémenté d'une 8e place mondiale en 2017 ou Casper Ruud, valeur montante du circuit, déjà 25e mondial à 21 ans, ressemblaient davantage à des têtes de bourreau que celle juvénile d'Hugo Gaston.

63 fautes directes pour Dominic Thiem

Pourtant c'est bien le 239e joueur mondial, celui qui n'avait jamais joué un seul match dans le tableau final de Roland-Garros avant dimanche dernier, qui l'a malmené. Poussé dans ses retranchements, Dominic Thiem s'en est sorti en cinq sets et 3h32 de jeu mais c'est peu dire que l'Autrichien n'est pas passé loin de la correctionnelle. Son comportement non-verbal, la fameux "body-language", dans la deuxième partie du match en est la meilleure preuve : Dominic Thiem ne savait plus comment s'y prendre.

à voir aussi Roland-Garros : Au bout du suspense, Hugo Gaston s'incline avec les honneurs Roland-Garros : Au bout du suspense, Hugo Gaston s'incline avec les honneurs

Thiem à court de solution

Le plan de jeu d'Hugo Gaston n'a pourtant pas bougé d'un iota depuis le troisième tour contre Stan Wawrinka et même tout au long de ce quart de finale homérique. Le Toulousain a multiplié les amortis formidablement bien touchés tout au long de la rencontre. Dans les deux premiers sets, Dominic Thiem était constamment dessus, répondant à toutes les balles courtes proposées par Gaston d'un jeu de jambes affûté. Mais la condition physique de Thiem a semblé se déliter dans les deux manches suivantes. Derrière les amortis du Français, Dominic Thiem cumulait les fautes parfois grossières (63 fautes directes au total). "Ses amortis viennent  d'une autre planète...J'ai dû sprinter au moins 400 fois jusqu'au filet. Je n’ai pas vu depuis très longtemps un joueur avec autant de toucher", saluait Dominic Thiem après sa victoire.

Les chiffres prouvent l'importance des amortis dans le jeu de Gaston. Ce dimanche, le gaucher en a cumulé 58 au total. Dominic Thiem a semblé à court de solutions pour contrer le point fort de Gaston. Collé à sa ligne de fond, l'Autrichien n'a jamais semblé en mesure de rentrer définitivement dans le court pour être plus rapidement sur les amortis. Hugo Gaston ne jouant que rarement très long, le choix aurait été évidemment payant. Faut-il y voir un manque de lucidité du côté d'un Thiem éreinté par les courses incessantes au filet ?

Des conditions climatiques à l'avantage de Gaston

De plus, Dominic Thiem est tombé ce dimanche contre un formidable défenseur, capable de remettre presque toutes les balles dans le court. L'Autrichien, fort de sa puissance habituellement, n'a pas pu compter sur des conditions climatiques adéquates pour mettre fin aux échanges plus rapidement. Au contraire, la terre battue rendue lente par le froid et l'humidité, dans un dimanche pluvieux malgré le toit, a sans aucun doute avantagé Hugo Gaston. Le Toulousain a forcé sans arrêt Dominic Thiem à jouer un coup supplémentaire. "C'était un match avec beaucoup de sprints, beaucoup de courses", analysait la tête de série n°3.

à voir aussi Roland-Garros : vainqueur facile de Sebastian Korda, Rafael Nadal rejoint les quarts de finale pour la 14e fois Roland-Garros : vainqueur facile de Sebastian Korda, Rafael Nadal rejoint les quarts de finale pour la 14e fois

Dominic Thiem aura donc attendu son huitième de finale contre le 239e joueur mondial pour perdre ses deux premiers sets du tournoi. Son premier test grandeur nature, même si ce n'était pas celui attendu initialement, est passé et pourrait bien servir d'avertissement sans frais. Au prochain tour, Thiem affrontera l'Argentin Diego Schwartzman, tête de série n°12, formidable défenseur très à l'aise sur terre battue lui aussi. Dominic Thiem est prévenu.

De notre envoyé·e spécial·e Vincent Daheron VinceDaheron