Roland-Garros : Fin de la belle aventure pour Clara Burel, trop maladroite face à Shuai Zhang au 3e tour

Publié le , modifié le

Auteur·e : Martin Boissereau
Clara Burel
Clara Burel, déçue de son élimination après un beau parcours | Martin Boissereau

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Dans un match où elle a alterné le bon et le moins bon, comme la météo du court Simonne-Mathieu, Clara Burel, 357e au classement WTA, s’est inclinée au 3e tour de Roland-Garros face à Shuai Zhang (7-6, 7-5). La jeune Française de 19 ans, invitée à Paris, peut nourrir des regrets tant elle a eu des possibilités de faire la course en tête, sans jamais y parvenir.

Frustrée. Clara Burel a montré d’avantage de signes de frustration que de satisfaction sur le court Simonne-Mathieu, ce samedi après-midi. Trop maladroite, tant au service (4 doubles fautes) que dans le jeu (53 fautes directes), la Française est éliminée par Shuai Zhang, 39e au classement WTA, en deux manches (7-6, 7-5). La droitière a pourtant obtenu une balle de set dans la première (5-3) et de nombreuses opportunités de prendre le service de la Chinoise, tout au long de la partie (6/23 balles de break gagnées).

L'ancienne numéro un mondiale junior a d'ailleurs mieux débuté, devant un public acquis à sa cause, grâce à un break réussi sur le premier jeu de service de Zhang. Offensive, la Rennaise a notamment été efficace au filet (8/10 dans le premier set). Mais, par deux fois, ses breaks confirmés ont été vains (2-0 puis 4-2). La Chinoise de 31 ans, plus expérimentée, est toujours revenue à sa hauteur grâce à ses nombreux coups gagnants (32 contre 21 au total) et au jeu de service défaillant de la Française (44% de points gagnés sur son premier service et 43% sur le deuxième). Pire, Burel avait la possibilité de remporter la première manche (5-3, 15-40) mais a concédé trois jeux consécutifs (5-5) avant de la perdre au tie-break (7-6), en pile une demi-heure. 

à voir aussi Roland-Garros : N.1 mondiale juniors, gymnaste, réservée... cinq choses à savoir sur Clara Burel Roland-Garros : N.1 mondiale juniors, gymnaste, réservée... cinq choses à savoir sur Clara Burel

Une éclaircie dans le deuxième set

Quelques rayons de soleil sont ensuite apparus, entre les nuages, jusqu'à illuminer le court Simonne-Mathieu. Clara Burel, elle, n’est jamais revenue. Elle en a pourtant eu la possibilité. Mais elle a converti moins de balles de break que son adversaire alors qu’elle en a obtenues davantage (3/11 contre 4/8 dans le deuxième set). Résignée, elle montrait plus sa tristesse sur les points perdus que sa joie sur ceux qu’elle a remportés, jusqu'à quitter le court la tête vers le bas et le sourire à l'envers. 

La vainqueure, Shuai Zhang, dont le mouvement des yeux et des lèvres était tout autres après 2h12 d'effort, affrontera la Canadienne Leylah Annie Fernandez ou la Tchèque Petra Kvitova, tête de série N.7, en 8es de finale. Ce seront ses premiers puisque, en dix participations, elle n'avait jamais passé le 3e tour à Paris. La fin de la belle aventure de Clara Burel, qui n'avait jamais gagné un match en Grand Chelem avant cette édition de Roland-Garros, permet donc à son adversaire de poursuivre la sienne, tout aussi belle. Le malheur des uns fait le bonheur de Zhang.