Caroline Garcia défaite en 1/8e de Roland-Garros 2018

Roland-Garros : Caroline Garcia s'incline sèchement face à Angélique Kerber

Publié le , modifié le

Caroline Garcia a été sèchement battue en huitième-de-finale par Angélique Kerber (6-2, 6-3) en à peine plus d'une heure. Il n'y aura pas de Tricolore en quart de finale, une première depuis 2010. De son côté, l'Allemande défiera Simona Halep.

Impuissante. Caroline Garcia n’aura rien pu faire face à Angélique Kerber. Une cruelle désillusion pour la tête de série numéro 7, qui n’arrive toujours pas à battre l’ancienne numéro 1 mondiale (5 défaites en 7 matches). Avant la rencontre, elle avait annoncé s’attendre à « un combat » ainsi qu’à de « longs échanges ». Elle n’a pas été déçue.

Révolte trop tardive

L’entrée en matière de la numéro 1 française a été des plus délicates. Breakée sur son premier jeu de service, elle n’est jamais parvenue à revenir à hauteur d’une Allemande qui a conforté son avance en prenant à nouveau le service de Garcia pour mener 4-1. Kerber conclura le premier set en moins d’une demi-heure (27 minutes). Dur à encaisser pour celle qui portait sur ses épaules les derniers espoirs tricolores de la Quinzaine.

D’autant que le scénario se répète au début du second set où Garcia concède sa mise en jeu. Mais la flamme se ravive lorsque la Française remporte son premier jeu et pousse un cri rageur, qui aura eu le don de réveiller le Lenglen. Mais pas totalement la joueuse de 24 ans. Kerber continue de pousser, breake à nouveau et mène 5-1. "Je sauve une balle de break et finalement je me fais quand même breaker en faisant des petites erreurs. Elle est solide, mais c'est plutôt moi qui lui donne les points", expliquait Garcia à l'issue du match. 

Elle joue alors son va-tout, décomplexée, et gagne même une mise en jeu de la future adversaire de Simona Halep en quart de finale. Las, la révolte est trop tardive et, sur une 36e faute directe, elle s’incline (6-2, 6-3). "Elle [Angélique Kerber, ndlr] a joué précis et juste. Et voilà, je n'ai pas réussi... Je n'étais pas dedans. Je n'ai pas réussi à me régler, à être concentrée sur mon match." Il n’y a donc plus de représentant tricolore sur le tableau simple masculin et féminin, une première depuis 2010.

Maxime Gil @gil_maxime_34