Garcia
Caroline Garcia affronte Sloane Stephen en huitième de finale du tournoi de Rome ce soir. | Oscar Barroso / SpainDPPI / DPPI

Roland-Garros : Caroline Garcia, confirmer pour franchir un nouveau cap

Publié le , modifié le

La Française de 24 ans arrive en puissance aux Internationaux de France. Ses bons résultats sur terre battue (à Rome et Madrid notamment) lui ont donné de la confiance. Pour cette édition 2018, Caroline Garcia doit fructifier ses récentes performances, elle qui apparaît comme la meilleure chance tricolore pour aller le plus loin dans le tournoi. La petite éclaircie dans le ciel maussade du tennis français.

Elle est bien la seule du clan bleu à arriver à Roland-Garros sur une pente ascendante. Caroline Garcia débarque sur la terre ocre de la Porte d'Auteil avec beaucoup d'espoir et d'ambitions. Et surtout ceux du tennis français. Ses compatriotes vivent en plein marasme : Lucas Pouille inconstant sur terre battue, Kristina Mladenovic en perdition, Gaël Monfils pas très en forme ... Alors "Caro" Garcia est attendue sur les courts de Roland-Garros.

Débutant sa saison de terre battue en avril dernier, Caroline Garcia s'est préparée de la meilleure des manières pour Roland-Garros. Malgré des débuts en demi-teinte au tournoi de Charleston, le premier sur la surface (élimination en huitième de finale face à Alizé Cornet), la jeune femme de 24 ans est montée en puissance au fil des semaines. A Stuttgart, elle atteint les demi-finales du tournoi allemand, en battant notamment Maria Sharapova (29ème mondiale) et Elina Svitolina (4ème mondiale). Une bonne mise en bouche avant la suite.

Une préparation sur terre aboutie

Entre les tournois, la joueuse originaire des Yvelines revient en Espagne, dans la petite ville Torrevieja (à 200 km au sud de Valence), pour se perfectionner. Et jamais sans son père. Louis-Paul Garcia entraîne sa fille depuis toujours. Un aspect essentiel de la progression de la jeune femme, qui est aussi accompagnée de sa mère. Et ça fonctionne. Sur ces dernières années, la Française de 24 ans enchaîne les performances de bonne facture. Après avoir fini l'année 2017 en trombe (titre à Wuhan et Pékin), elle débute timidement l'année 2018 avant de véritablement montrer ses capacités sur la période de terre battue.

Retrouvez le reportage de Stade 2 sur la préparation de Caroline Garcia : 

La demi-finale de Stuttgart lance la saison de la Française sur la surface. Caroline Garcia rallie le même stade de la compétition à Madrid, deux semaines plus tard. Un tournoi très bien côté, l'équivalent d'un Master 1000 chez les hommes. Durant le tournoi madrilène, Garcia se joue même de Carla Suarez Navarro, spécialiste de la surface, avant d'échouer face à Kiki Bertens, autre joueuse de référence sur la surface. 

Après l'Espagne, l'Italie. La septième mondiale a de nouveau montré de bonne choses sur le tournoi de Rome, autre compétition prestigieuse, en atteignant les quarts de finale. Mais la défaite sèche contre la numéro 1 mondiale Simona Halep (6-3, 6-2), et celle contre Bertens à Madrid, prouvent encore que la Française doit encore élever son niveau pour aller titiller les meilleurs joueuses au monde. Toutefois, Garcia a bel et bien démontré sa capacité à être une outsider importante. 

Dépasser les quarts de finale à Roland-Garros

L'an dernier, à Roland-Garros, Caroline Garcia avait rejoint la deuxième semaine pour la première fois de sa carrière. Toujours éliminée au premier ou second tour, les quarts de finale s'étaient ouverts à la Française, éliminée alors par Karolina Pliskova, future demi-finaliste de l'édition 2017. Un déclic qui avait permis cette belle fin d'année 2017, notamment, et bond phénoménal au classement de la WTA (autour de la 30e place au top 10). Alors cette année, Caroline Garcia doit profiter de sa bonne forme actuelle sur terre battue et aussi de la hiérarchie incertaine dans le tableau féminin. La Bleue possède les qualités d'un future vainqueur d'un tournoi de Grand Chelem. Plus forte, mieux dans le mental, plus résistante à la pression, elle aura, durant la quinzaine parisienne, un vrai rôle d'outsider à jouer. 

Théo Dorangeon @@jusdorangeon