Roland-Garros : Bouquet final chez les dames, possible victoire française chez les filles, double messieurs... le "Set à suivre" de la 14e journée

Publié le , modifié le

Auteur·e : Guillaume Poisson
Sofia Kenin
L'Américaine Sofia Kenin. | ROB PRANGE / SpainDPPI / DPPI via AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

C'est samedi, c'est jour de finale dames à Roland-Garros ! Iga Swiatek et Sofia Kenin vont ferrailler et, peut-être, livrer le match d'anthologie qu'il manque encore à ce tournoi féminin. Mais ce ne sera pas la seule attraction : chez les juniors, Elsa Jacquemot peut l'emporter, et le double messieurs est à suivre après la finale dames.

• Bouquet final chez les dames entre Iga Swiatek et Sofia Kenin ?

Jusqu'ici, le tableau féminin n'a pas réservé de grandes émotions, mis à part peut-être le match irréel de Swiatek face à Halep... Mais le suspense n'était pas (du tout) au rendez-vous. La finale sera-t-elle le match que l'on attend ? C'est possible. A condition que la Polonaise n'écrase pas Sofia Kenin comme l'a fait avec toutes ses adversaires. Elle en est à six victoires, avec quatre jeux perdus en moyenne par match. La force mentale de l'Américaine pourrait s'avérer salvatrice - et donc gage d'un match de qualité - face à la furie Swiatek.

Aucune n'était attendue à ce stade. Ni Sofia Kenin, 6e mondiale mais peu expérimentée sur terre battue, ni Iga Swiatek 54e et inexpérimentée. A 19 ans, Swiatek ne compte encore aucun titre à son palmarès. Avant cette édition 2020 de Roland-Garros, la jeune Polonaise n'avait atteint qu'une finale sur le circuit WTA, à Lugano (Suisse) en 2019. Et elle n'avait jamais dépassé les huitièmes de finale en Grand Chelem.

"Jamais je n'aurais pensé avant le tournoi que je jouerais si bien", s'étonne Swiatek, d'ores et déjà assurée de faire son entrée dans le top 25. "Mais j'ai toujours su que si je devais jouer une finale en Grand Chelem, ce serait ici à Roland-Garros." "C'est irréel. D'un côté, je sais que je peux jouer du grand tennis. D'un autre côté, je me surprends. Je n'aurais jamais imaginé parvenir en finale. C'est fou, extraordinaire. C'est un rêve qui devient réalité", poursuit celle qui est encore en course en double dames également, associée à l'Américaine Nicole Melichar.

Jusqu'ici hermétique à la pression malgré son jeune âge, Iga Swiatek va-t-elle enfin la ressentir sur une finale de Grand Chelem ? De son côté, Sofia Kenin a-t-elle les armes pour contrer une Swiatek au sommet de son art ? Réponse à 15h, sur le Philippe-Chatrier. 

• Elsa Jacquemot, pour la (petite) couronne

Elle tient son rang, sans trembler. Depuis le début de la semaine, la Française Elsa Jacquemot est l'une des grandes favorites du tableau féminin junior. Ce vendredi, elle a dominé la tête de série numéro 2, Alexandra Aela, en deux sets totalement maîtrisés : 6-3, 6-2. C'était la seule joueuse mieux classée qu'elle dans les dernières rescapées. Que reste-t-il à la faire pour celle qui a eu un avant-goût du circuit WTA en disputant le 1er tour du tableau senior (défaite en deux sets sévères) ?

Jacquemot affrontera en finale la Russe Alina Charaeva. A priori rien d'insurmontable pour elle. Sauf que c'est une vraie chasseuse de têtes de série dans ce Roland-Garros, puisqu'elle a sorti la tête de série numéro un, Victoria Jimenez Kazintseva, au 2er tour, puis les 9 et 4 en quarts et en demies. Gare donc à ne pas tomber dans le panneau des autres favorites. Si Elsa Jacquemot venait à remporter ce tournoi, elle serait la première Française à le faire depuis Kristina Mladenovic en 2009. 

Et sinon :  Ne manquez pas la finale du double hommes, qui oppose deux des meilleures paires au monde : Mate Pavic/Bruno Soares (n°7) face à Kevin Krawietz/Andreas Mies  (n°8). Le match sera à suivre sur le Philippe-Chatrier, dans le sillage de la finale dames.