Gaël Monfils
Gaël Monfils remet une balle comme il peut | PHILIPPE MILLEREAU / DPPI MEDIA

Roland-Garros: Bilan correct des Bleus

Publié le , modifié le

Alors que l’on craignait un tournoi très compliqué pour les Tricolores, cette édition de Roland-Garros a été dans l’ensemble plutôt satisfaisante dans le tableau masculin. Et la victoire dans le double de la paire Benneteau – Roger-Vasselin, une première depuis 30 ans, aura permis au tennis français de sortir la tête haute de cette quinzaine.

Le bilan des Français est forcément moins reluisant que celui de 2013 car aucun d’entre eux n’a atteint la demi-finale, comme l’a fait Jo-Wilfried Tsonga il y a un an. Mais on a peut-être évité un bilan catastrophique. Les inquiétudes d’avant tournoi eu égard aux nombreuses blessures, aux manques de repères des uns et des autres, ont heureusement laissé place à quelques satisfactions. Il n’y a pas eu de miracle, même si il restera pour Gaël Monfils un petit regret. « Chez les hommes, on ne pouvait pas s’attendre à beaucoup mieux », a ainsi analysé le Directeur technique national, Arnaud Di Pasquale.

42 % de réussite au ​premier tour   

Sur les 19 Français engagés, huit d’entre eux ont atteint au moins le deuxième tour. Paul-Henri Mathieu (invité), Nicolas Mahut, Pierre-Hugues Herbert, Albano Olivetti, Julien Benneteau, Lucas Pouille, Edouard Roger-Vasselin n’ont ainsi pas survécu au premier tour. Malgré une défaite précoce, certains ont néanmoins démontré qu’ils pouvaient bénéficier d’un avenir prometteur. Issu des qualifications, Laurent Lokoli (19 ans) n’a pas démérité au premier tour face à Steve Johnson 4-6, 6-7, 7-6, 6-3, 6-3. 

A 23 ans, Axel Michon a quant à lui été sorti au deuxième tour par Kevin Anderson (6-2, 6-3, 6-2), le Sud Africain ayant déjà sorti Stéphane Robert au tour précédent (7-5, 6-3, 6-4). Kenny De Schepper a de son côté profité de l’abandon d’Albert Montanes pour voir le deuxième tour, mais a par la suite été balayé 6-2, 6-3, 6-3 par Tommy Robredo. Adrian Mannarino est également tombé au deuxième tour face à un spécialiste de la terre battue, en l’occurrence Guillermo Garcia-Lopez (6-4, 6-3, 4-6, 6-0). Benoit Paire n’aura pas non plus profité d’un tableau vraiment dégagé, lui qui est tombé face à la tête de série N.27, Roberto Bautista Agut (6-4, 7-6, 6-2).

Simon et Gasquet ont fait le boulot 

Richard Gasquet
Richard Gasquet

Concernant les « têtes d’affiches » française, les résultats sont également conformes à ce que l’on pouvait imaginer. Gilles Simon a chuté au troisième tour face à un joueur du Top 10. Huitième de finaliste l’an passé et en 2011, le Niçois a été dominé par le Canadien Milos Raonic (4-6, 6-3, 2-6, 6-2, 7-5). 

Même à la veille du début du tournoi, on a craint un forfait de dernière minute de Richard Gasquet. Affaibli par des douleurs au dos, le Biterrois a d’ailleurs confirmé que si cela n’avait pas été Roland-Garros, il aurait renoncé à sa participation. Et au final, son parcours est plutôt correct, avec un troisième tour perdu face à Fernando Verdasco (6-3, 6-2, 6-3).

Tsonga tombe sur un os 

Jo-Wilfried Tsonga déçu
Jo-Wilfried Tsonga déçu

Demi-finaliste lors de la dernière édition, Jo-Wilfried Tsonga est tombé sur un os cette année. Novak Djokovic n’a pas fait dans la demi-mesure face au Manceau en le corrigeant en trois sets (6-1, 6-4, 6-1) et moins d'une heure et demie de jeu. Tsonga à terre, tous les yeux étaient alors tournés vers Gaël Monfils, qui a atteint les quarts. Auteur d’une demi-finale en 2008, le Parisien n’est pas passé loin de sa meilleure performance Porte d’Auteuil. Mais le joueur de 27 ans s’en voudra encore longtemps d’avoir rendu les armes dans ce fameux cinquième set perdu 6-0 face à Andy Murray. « Je ne sais pas ce qui s’est passé dans ce cinquième set, c’est allé hyper vite », a commenté le 28e joueur mondial. 

Pour sa dernière participation à la Quinzaine parisienne, on aurait aimé voir Michael Llodra un peu plus longtemps. Mais ce même Verdasco n’a pas fait dans le sentiment face au Parisien, battu avec les honneurs 6-2, 7-6, 7-6. A 34 ans, Llodra qui croyait encore au titre dans le double après la finale perdue l’an passé, a finalement dû quitter le tournoi sur un abandon alors que lui et Nicolas Mahut étaient menés 2-1 dans le tout premier set de leur huitième de finale face à Edouard Roger-Vasselin et Julien Benneteau.

La belle vic​toire Française 

Cette élimination aura peut-être donné des ailes à leurs camarades tricolores, car ce sont eux qui ont finalement décroché le titre que les Français attendaient depuis tout juste 30 ans. Les derniers vainqueurs en date n’étaient autres que Henri Leconte et Yannick Noah. Leconte a d’ailleurs remis lui-même le trophée  aux heureux vainqueurs. « C'est un bonheur de gamin, c'est exceptionnel. Il n'y a pas de mots pour décrire cela », a déclaré Roger-Vasselin avant de recevoir le trophée et de profiter d’une belle « Marseillaise » lancée par les spectateurs du Court Central. C’est donc la belle surprise tricolore de cette édition 2014, même si l’on attend toujours un successeur à Yannick Noah (vainqueur en 1983) dans le simple messieurs…  

Le résumé de la Quinzaine de Roland-Garros (avant la finale messieurs):

Romain Bonte