Paire

Roland-Garros : Benoit Paire face au défi Kei Nishikori

Publié le , modifié le

Premier Français qualifié pour la deuxième semaine à Roland-Garros, Benoit Paire réalise le meilleur tournoi de sa carrière Porte d’Auteuil. Face à Kei Nishikori en huitième de finale, Paire vise un premier quart de finale en Grand Chelem.

Benoit Paire est-il dans la meilleure forme de sa carrière ? Impressionnant physiquement, propre dans son tennis, posé, c’est un "nouveau" joueur que l’on observe cette année Porte d’Auteuil. Fraichement vainqueur du tournoi de Lyon (ATP 250), l’Avignonnais est sur une dynamique fantastique de huit victoires consécutives.

Seul vainqueur de deux tournois sur terre battue cette saison avec Cristian Garin, Benoit Paire ne laisse pas indifférent ses adversaires. Sur une surface très exigeante physiquement, le Français tire le fruit d’une préparation hivernale un peu plus poussée. Un cocktail parfait qui lui a permis de sortir vainqueur de son match marathon contre Pierre-Hugues Herbert. Une confiance qui le maintien dans le match malgré le retour de son compatriote, et un physique qui tient la route malgré l’enchainement des rencontres.

Car c’est peut-être là aussi une autre particularité de la réussite du Sudiste. Après sa qualification pour les huitièmes de finales, Paire a enchainé avec le double-mixte et une nouvelle victoire à la clé : "Plus j’enchaine les matches, plus je suis en forme" confiait-il à l’Equipe. Hier, il a finalement renoncé au double-mixte pour se préserver avant ce qui reste le plus important : performer face à Kei Nishikori.

Nishikori apprécié des Français en deuxième semaine

Si l’an passé aucun joueur français figurait en deuxième semaine de Roland-Garros, cette année ils sont bien deux. Gaël Monfils affrontera lundi Dominic Thiem, et Benoit Paire Kei Nishikori. Habitué des deuxièmes semaines Porte d’Auteuil, le Japonais a cependant pris l’habitude de butter sur les joueurs français lorsqu’il a croisé leur route. Sur ces quatre dernières années Nishikori a été éliminé en quarts par Jo-Wilfried Tsonga en 2015 et par Richard Gasquet en huitièmes en 2016. Un porte bonheur ? Peut-être car depuis Gasquet cette année là, plus aucun Tricolore n'a réussi à se hisser en quarts de finale .

L'année dernière, Paire avait faillit sortir le numéro 7 mondial au deuxième tour avant de s'incliner en 5 sets. Sur le court Suzanne-Lenglen, Benoit Paire rêve d'une revanche et de vivre la même fin que ses compatriotes avant lui. Celle d'une qualification pour les quarts, un stade qu’il n’a jamais franchi en Grand Chelem.