Benoît Paire
Benoît Paire | AFP

Roland-Garros : Benoît Paire en huitième de finale après l'abandon de Pablo Carreno Busta

Publié le , modifié le

Benoît Paire s'est hissé en huitième de finale de Roland-Garros en profitant de l'abandon de l'Espagnol Pablo Carreno Busta alors qu'il menait 6-2, 4-6, 7-6(1). C'est une grande première pour l'Avignonnais qui retrouvera en deuxième semaine le vainqueur du match opposant Laslo Djere à Kei Nishikori (le Japonais qui l'avait battu l'an passé au deuxième tour).

Deux jours après un superbe combat face à son copain Pierre-Hugues Herbert, Benoît Paire voulait connaître des émotions comparables sur le court Simonne-Mathieu et surtout, "faire une deuxième semaine ici". Mission accomplie pour le Français qui atteint la deuxième semaine pour la première fois de sa carrière à Roland-Garros.
 

Face à un adversaire qu'il avait déjà battu à six reprises (contre trois défaites), dont les trois derniers affrontements, l'actuel 38e joueur mondial débutait cette première manche timidement. L'Espagnol se procurait même deux balles de break à 1-1, mais le Tricolore s'en sortait. Sur une volée de revers amortie, ce dernier prenait finalement le large (4-2). Solide sur son service, il remportait logiquement cette première manche 6-2 sur un splendide passing.

Pour le meilleur et pour le pire

Depuis sa finale au Challenger de Marbella (défaite face à Pablo Andujar) fin mars, tout va beaucoup mieux pour Paire, au point d'être présenté comme Le Français en forme avant le début de ces Internationaux de France. Cela ne l'empêchait pas pour autant de lâcher prise par moments, comme ce fut le cas en tout début de deuxième set. Breaké d'entrée, il était mis sous pression par Pablo Carreno Busta qui s'échappait même à 4-1. Déstabilisé, notamment sur son revers, Paire cherchait du regard un soutien de son staff. Capable du pire comme du meilleur (21 coups gagnants pour 18 fautes directes), il s'accrochait pour réduire l'écart. Mais après avoir sauvé trois balles de set, il cédait finalement cette deuxième manche (4-6).

Le 57e mondial sentait que le Français pouvait accuser le coup, et distillait quelques passings croisés pour lui tenir tête. A 2-2, malgré trois balles de break, le natif de Gijon ne parvenait pas à reprendre l'ascendant et Paire tenait son service (3-2). Les deux joueurs conservaient leur balle d'engagement, parfois avec l'aide du filet pour l'Espagnol, une fois en tombant sur une volée victorieuse pour le Français (5-4). 5-5, 6-5, puis 6-6. Dans le tie-break, Paire prenait les devants sur un passing long de ligne. Mené 3-0, l'Espagnol demandait l'intervention médicale et se faisait manipuler quelques secondes. Grimaçant et visiblement diminué dans les échanges, il repartait au combat mais s'inclinait 7-1 dans ce jeu décisif.

Carreno Busta partait directement dans les vestiaires pour se faire de nouveau manipuler. Et à son retour, tout le monde comprenait qu'il s'arrêtait là. Paire le prenait dans les bras pour le réconforter, puis pouvait, malgré tout, savourer sa toute première qualification pour les huitièmes de finale des Internationaux de France. Vainqueur à Marrakech puis Lyon la semaine passée, le 38e joueur mondial peut prétendre à un très joli parcours Porte d'Auteuil.