Ashleigh Barty
Ashleigh Barty | MARTIN BUREAU / AFP

Roland-Garros : Ashleigh Barty atteint la finale en battant Amanda Anisimova

Publié le , modifié le

Ashleigh Barty s'est qualifiée pour sa première finale de Grand Chelem en battant la novice Amanda Anisimova au terme d'une rencontre particulièrement décousue (6-7, 6-3, 6-3). L'Australienne affrontera Vondrousova pour le titre.

Amanda Anisimova a été le facteur X de cette demi-finale. Tour à tour brillante, passive, voire médiocre, le scénario, très décousu, a globalement suivi les variations de l'Américaine. Et au final, c'est bien Ashleigh Barty, moins flamboyante mais plus solide, qui s'est imposée. 

Dynamiques inverses

5-0, 15-40 en 18 minutes. Ashleigh Barty était lancée comme un boulet de canon vers sa première finale de Grand Chelem, et Amanda Anisimova semblait crouler sous la pression d'une première à ce stade. Sauf que l'Américaine a choisi ce moment pour rentrer dans son match. Elle est revenue à 40-40, puis a sauvé sa mise en jeu. Déclic. Elle a ensuite remporté les six jeux suivants en jouant un tennis flamboyant, le même qui lui a permis de sortir la tenante du titre et grande favorite du tournoi, Simona Halep, au précédent tour. Elle a même servi pour le set à 6-5...avant de se faire rebreaker. Le tie-break a été à l'image du set : d'abord devant 4-2, Barty s'est effondrée pour laisser sa benjamine l'emporter 7-4. 

On pouvait penser que le match avait alors atteint un certain rythme de croisière, que les premiers rebondissements étaient dus à la pression du début de match pour deux joueuses qui n'avaient jamais joué pour une finale de Grand Chelem. Pas du tout. Amanda Anisimova a démarré tambour battant. Enchaînant les coups droits dévastateurs, gagnant les 16 premiers points du set, elle a rapidement mené 3-0. L'Américaine avait alors remporté 10 des 11 derniers jeux. La dyamique semblait en sa faveur. Mais Ashleigh Barty s'est rebellée, et Amanda Anisimova est subitement retombée dans sa torpeur du début de match. La suite ? Six jeux d'affilée pour l'Australienne, tous remportés très facilement. 6-3 en 25 minutes. 

La dernière manche était encore sinusoïdale. Anisimova prenait le meilleur départ en ravissant rapidement l'engagement adverse mais c'était pour mieux retomber dans ses travers aussitôt après. Barty faisait parler sa puissance et sa plus grande expérience pour bien mieux gérer cette manche décisive et se détacher inexorablement face à une adversaire qui, de nouveau, ne cadrait plus une frappe. Au courage, Anisomova sauvait cinq balles de match, mais le courage ne suffisait pas à réaliser un nouveau miracle. A 23 ans Ashleigh Barty décrochait la première finale en Grand Chelem de sa carrière. Pour Anisimova, au vu de ce qu'elle a démontré durant la quinzaine, cela ne devrait être que partie remise.