Sharapova Roland-Garros
Maria Sharapova a longtemps ferraillé pour venir à bout de Stosur. | PATRICK KOVARIK / AFP

Roland-Garros : Après la suspension, place à la rédemption pour Sharapova ?

Publié le , modifié le

Trois ans après sa dernière participation à Paris, Maria Sharapova est de retour. La Russe, suspendue 15 mois après un contrôle antidopage positif lors de l’Open d’Australie 2016, est l’une des attractions de ces Internationaux de France. À nouveau dans le Top 30 du classement WTA, l’accueil réservé par le public à la double vainqueure (2012 et 2014) sera particulièrement surveillé.

De notre envoyé spécial Clément Pons

En fin de journée ce mardi à Roland, les yeux seront rivés sur le court Philippe Chatrier où le maître des lieux, Rafael Nadal, sera en représentation face à Simone Bolelli. Mais les spectateurs du Suzanne Lenglen n’auront pas grande peine à se consoler. Sauf pluie ou autre contretemps, ils assisteront à la rédemption parisienne d’une ancienne numéro un mondiale.

Trois ans après avoir été prise par la patrouille, Maria Sharapova revient sur une terre battue qu’elle a déjà domptée deux fois mais qu’elle n’a plus foulée depuis 2015. Son contrôle positif au meldonium lors de l’Open d’Australie 2016 l’a discrédité, oui, mais pas abattue. Et dans les allées de la Porte d’Auteuil, bon nombre de supporters - casquettes “Russia” vissées sur le crâne - ont fait le déplacement pour assister au retour en forme de la 29e mondiale.

Maria Sharapova soulève le trophée de Roland-Garros 2014
Maria Sharapova soulève le trophée de Roland-Garros 2014 © AFP

Quart de finale à Madrid, demi-finale à Rome… Avant une finale à Paris ?

La préparation de Maria Sharapova sur la surface ocre a été bonne avec un quart de finale à Madrid (défaite face à Kiki Bertens) et une demi-finale à Rome (défaite face à Simona Halep). Deux bonnes performances en Masters qui placent la Russe en position de prétendante au titre sur ces Internationaux de France 2018. Placée dans la partie de tableau de la n°1 mondiale, elle ne pourrait la rencontrer qu’en demi-finale. En revanche, c’est un autre obstacle qui peut se mettre sur son chemin en huitième de finale avec l'Américaine Serena Williams, trois fois couronnée en France.

Ce mardi, Sharapova retrouve une adversaire qu’elle avait surclassée à Wimbledon en 2015 au premier tour (6-3, 6-1), la Néerlandaise Richel Hogenkamp, 134e mondiale. L’entrée en lice devrait lui permettre de refaire un peu connaissance avec les lieux.

Non-invitée l’an dernier par les organisateurs du Grand Chelem parisien et privée de qualifications en raison d’une blessure à la jambe, la Russe revient à Roland-Garros par la grande porte et espère ne pas la quitter par la petite. Une chose est sûre : le court Suzanne-Lenglen sera plein. Car Maria Sharapova, en dépit de la suspicion, reste une attraction.

Clément Pons @Ponsclement