Andy Murray
Andy Murray | GABRIEL BOUYS / AFP

Roland-Garros: Andy Murray monte en puissance avant son choc contre Stan Wawrinka

Publié le , modifié le

Le numéro 1 mondial Andy Murray a validé son ticket pour les quarts de finale après son succès convaincant face à Kei Nishikori (N.8) en quatre manches (2-6, 6-1, 7-6(7-0), 6-1). La différence s’est faite sur l’expérience de l’Ecossais, sa capacité à bien jouer les points importants et sa faculté à commettre moins de fautes que l’adversaire (26 contre 45 pour un nombre de points gagnants quasi identiques). Le Britannique s'est qualifié pour sa 21e demi-finale en Grand Chelem, la cinquième Porte d'Auteuil et la quatrième consécutive.

Malgré son entame ratée, Andy Murray a mérité sa victoire, remportant 109 points (contre 91) et convertissant 7 balles de break sur 12 (contre 5/9 à son rival). Après un premier set remporté en 33 minutes par un Nishikori affûté (5-2), Murray remettait les pendules à l’heure en égalisant à une manche partout suite à un cavalier seul du Britannique (6-1 après 1h12).

Nishikori se fait hara-kiri

Le troisième acte était d’un tout autre acabit avec deux joueurs évoluant enfin à leur meilleur niveau. Le Japonais tentait d’accélérer dès que possible mais la défense extraordinaire de l’Ecossais lui permettait de rivaliser au grand dame d’un public parisien davantage supporter du Nippon.

Les deux hommes s’échangeaient les breaks (3-2 puis 3-3, 6-5 puis 6-6) avant un jeu décisif fatal au joueur asiatique qui caviardait un trop grand nombre de coups droits, laissant Murray empocher le set et prendre une option pour la finale (7-0).

Murray: "Stan joue très très bien"

Le finaliste de l’édition 2016 subissait ensuite un léger contrecoup, perdant son engagement. Mais il réagissait aussitôt en alignant six jeux de suite pour déborder un rival résigné (6-1). Malgré une saison 2017 loin de ses critères de la fin 2016, Andy Murray s’accroche. Des quatre demi-finalistes, l’enfant de Dunblane est celui qui a passé le plus de temps sur les courts. Mais il résiste et s’améliore à chaque tour, contrairement à Djokovic qui a sombré ce mercredi. Qu’on se le dise, Andy Murray n’est pas mort.

"Stan (Wawrinka, NDLR) a joué très très bien dans ce tournoi pour le moment", a confié Murray au micro de Fabrice Santoro. "L’an dernier, j’ai dû faire un excellent match pour le battre et ce sera encore le cas cette fois. J’espère que mon niveau de jeu sera encore meilleur vendredi". Il ne semblait pas en douter...