Zverev Roland
Venu à bout de Fognini, Zverev retrouve les quarts de finale de Roland-Garros. | CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP

Roland-Garros 2019 : Zverev dompte Fognini et retrouve les quarts

Publié le , modifié le

Rigoureux et déterminé, Alexander Zverev retrouve les quarts de finale de Roland-Garros pour la deuxième année consécutive après avoir dominé le fougueux et 12e meilleur joueur mondial, Fabio Fognini en quatre sets (3-6, 6-2, 6-2, 7-6) et 2 heures et 55 minutes de jeu. Très juste techniquement, l’Allemand a su se montrer assez précis pour pousser l’Italien à de trop nombreuses fautes directes (53) et remporter son ticket pour les quarts de finale, où il rencontrera le numéro 1 mondial, Novak Djokovic.

Cette fois, la rigueur allemande l’a emporté sur l’exubérance méditerranéenne. Défait par Fabio Fognini en huitièmes de finale du dernier Masters 1000 de Monte-Carlo, Alexander Zverev a pris sa revanche ce lundi au terme d’une opposition de style qui a tenu toutes ses promesses. Encouragés par un court Suzanne Lenglen quasiment comble et dont le cœur balançait, les deux joueurs se sont livrés un duel de tous les instants, que l’Allemand a remporté grâce à des détails, contrairement à ce que pourrait laisser penser le score (3-6, 6-2, 6-2, 7-6). Car n’est pas numéro 5 mondial qui veut. Le géant allemand, plus que bousculé, a su s’extirper du piège tendu par le natif de San Remo, qui a tenté énormément de choses pour déstabiliser son adversaire mais n'a pas réussi autant qu’il l’aurait voulu. Jamais sorti de son match, Alexander Zverev a subi de nombreuses fulgurances, mais a toujours su rester concentré, pour en renvoyer assez pour pousser l’Italien à de trop nombreuses fautes directes.

Fognini prend les commandes

Pourtant, c’est bien Fabio Fognini qui est le mieux entré dans la partie. Alors que les deux adversaires de cette troisième rencontre du jour disputée sur le court Suzanne Lenglen ont montré un tennis complet, se rendant coups pour coups pour entamer la rencontre, c’est l’Italien qui décochait un coup droit supersonique entérinant un premier jeu plein de promesses. Puis, il a doucement pris les commandes, d’un break bien aidé par deux double-fautes du géant allemand. Break qu'il s'empressait de confirmer (3-0). Mais retrouvant son service surpuissant, Alexander Zverev a enchaîné deux aces à plus de 200 km/h pour remporter le premier jeu de sa partie (3-1). De quoi se mettre en confiance après un début de match compliqué. Profitant de cette dynamique pour débreaker, et confirmer derrière, l'Allemand revenait à 3 partout.

Mais mis en rogne par un fan de son adversaire l’importunant sur son jeu de service, Fognini s’est mis à frapper encore plus fort. Il n’en fallait apparemment pas plus pour réveiller le bouillonnant italien, qui ne laissait alors plus aucun jeu à un 5e joueur mondial, complètement bousculé, bouclant le premier set 6-3 en 33 minutes de jeu.

Zverev se rebiffe

Quand le service du géant allemand va, tout va. Pénalisé par 5 double-fautes lors du premier acte, Zverev est revenu sur le court avec la mire réglée : des premières surpuissantes et un ace à 210km/h pour conclure un parfait jeu blanc. Le mano a mano des deux hommes pouvait alors commencer, Fognini trouvant des angles de frappes laissant son adversaire sans solution tandis que l'Allemand soulevait la terre battue sous ses premières balles supersoniques. Le tournant de cette deuxième manche est finalement arrivé alors que lle natif d'Hambourg prenait le service du 12e joueur mondiale et mener 4-2. Sauvant deux balles de débreak sur son service suivant, malgré d’incroyables passings réalisés par l’Italien de 10 ans son aîné, Zverev s’emparait sans trembler de la deuxième manche et lançait véritablement une rencontre partie pour durer (3-6, 6-2).

Un n°5 mondial impérial

La machine lancée, difficile d’arrêter Alexander Zverev. Sur un passing parfait, l’Allemand de 1m98 prenait –et confirmait- le premier break de la troisième manche pour s'offrir une belle option sur la rencontre (4-1). Légèrement sorti de son match par des interférences de spectateurs dont il devrait faire abstraction, le natif de San Remo s’emprisonnait peu à peu dans sa frustration, frappant de rage sa raquette à terre et demandant à son coach de ne plus lui prodiguer de conseils. Un avertissement et un appel au médecin pour une cheville droite douloureuse plus tard, Fabio Fognini perdit, en plus de son sang-froid, le troisième set : 3-6, 6-2, 6-2.

La marche est trop haute pour Fognini

Bien plus serré, autant au niveau du score que d’un point de vu purement sportif, le quatrième set offrait rallyes sur rallyes que les deux adversaires se partageaient équitablement. Durant ce bras de fer, chaque jeu de service étant parfaitement défendus, entre services gagnants, passings bien sentis et amorties irrattrapable, il n’en pouvait être autrement  qu’un tie-break pour départager les deux adversaires.

Bis repetita dans le jeu décisif. La première erreur risquait d’être fatale. Cette dernière est venue de Fabio Fognini, sur une double-faute offrant deux points d’avance à Alexander Zverev (4-2), alors que l’Italien avait été impérial jusque-là sur ses jeux de services avec seulement 4 double-fautes à 12. Mais celle-là avait trop d’importance tant Zverev se montrait serein sur les siens depuis ce début de deuxième manche. La preuve, il n’en laissa plus un en route : 3-6, 6-2, 6-2, 7-6.

Fabio Fognini perdant ses nerfs face à Alexander Zverev.
Fabio Fognini perdant ses nerfs face à Alexander Zverev. © Thomas SAMSON / AFP

Prochaine étape pour le jeune allemand de 22 ans ? Rien d’autre que le numéro 1 mondial, le Serbe Novak Djokovic. Avec deux victoires de chaque côté, cette 5e rencontre, synonyme de place dans le dernier carré de Roland-Garros, s’annonce déjà passionnante.